Calendrier de l’Avin : vivement l’année prochaine !

Posté par Eva ROBINEAU, le 31 décembre 2010

Il nous a bercé pendant tout le mois de décembre, vive le Calendrier de l’Avin et tous ses participants !

Le quoi? Le Calendrier de l’Avin ! Sortie de ma tête au cours d’une discussion sur Facebook, cette idée, que l’on peut ranger très facilement dans la catégorie « Idées à la con mais qui marchent », a donné naissance au premier Calendrier de l’Avent consacré au vin alimenté par des blogueurs. Le principe était simple : un blogueur proposait chaque jour une bouteille, comme on découvre un chocolat dans le Calendrier de l’Avent.

Que de bonnes et belles bouteilles découvertes dans ce calendrier ! Tout le monde s’est empressé de participer, et nous avons eu droit chaque jour, à notre petite surprise, qui rendait chaque jour de décembre un peu plus chaleureux.

Alors au moment où la bloglouglou réfléchit à ses évolutions/ révolutions/ transformations/ perversions, la participation à cette idée à la con montre au moins que la bloglouglou sait s’amuser et se prendre plus ou moins au sérieux, pour passer un très bon mois de décembre, ensemble. Alors soyons un peu Bisounours-tout-le-monde-il-est-beau, et en cette veille de nouvelle année, je vous adresse à tous un grand merci, à vous membres de la bloglouglou (comprendre blogosphère du vin qui aime parler de vin et ne se prend pas tout le temps au sérieux), d’avoir participé avec autant d’entrain et d’enthousiasme à ce Calendrier de l’Avin.

A Noël, j’étais devant cette très belle crèche provençale, et je me suis mis petit à petit à renommer tous les personnages… Alors je me suis dit que faire un petit résumé de ce calendrier en pastorale était une façon un peu originale de vous remercier pour votre participation (et de m’amuser un peu aussi quand même!) ! C’est parti ! Merci à tous et à l’année prochaine !

La pastorale de l’Avin

Antonin, lame aiguisée du Guide Vindicateur, nous a fait découvrir le « Sans Soufre Ajouté » 2010, du domaine Henri Milan.

Olif, jamais en manque de bonnes et belles choses dans ses cruches, nous a réchauffé avec un Beaumes-de-Venise, cuvée "Les Terres Jaunes" 2009, du domaine de la Ferme Saint Martin.

Jacques Berthomeau, a choisi un vin élégant, les Rachais, Champagne brut nature de Francis Boulard.

Félicien, d'Ethiquettes, nous avait ramené un panier plein de bouteilles de Santo, du domaine Turner-Pageot.

Antoine Gruner nous avait caché un bien bon cru dans son tonneau : La Lune, de Mark Angeli.

Véronique, du Mas Coris, nous a fait partager un bouteille du Mas Cascal, cuvée Fidélio 2007 de Jean Natoli.

Daniel Sériot nous a déniché un Léoville Barton 1990 et nous a fait saliver avec un menu gourmand.

Nos deux amis du bicéphale buveur (dont l'un est assez flemmard, mais on ne sait pas lequel) nous ont choisi du 100% pinot noir, avec un crémant du Jura du domaine Labet.

Le "maire" de la bloglouglou et son complice outilleur nous ont choisi la cuvée 910, Mâcon-Cruzille, de Julien Guillot.

Le "maire" de la bloglouglou et son complice outilleur nous ont choisi la cuvée 910, Mâcon-Cruzille, de Julien Guillot.

Cuisto bio et amateur de bons vins, Daniel nous a sorti une bouteille de Doux de Mayragues, du château de Mayragues.

Nathalie et Jean-Hugues, de « On Boit Quoi Ce Soir ? », nous ont déniché un Anglore 2010, Terre d’ombre.

Christian nous offre toujours des trésors. Là, c'était du Cornas, la «Cuvée des Côteaux» 2004 de Robert Michel.

Iris, qui porte son vin sur la tête pour échapper au sanglier, a choisi un Primitivo, Selezione del Re, 2007, Hazienda Agricole Torrevento.

Gildas est allé échangé son seau d'eau contre une bonne bouteille : un Riesling Grand Cru Sommerberg 2007, Jean Boxler.

Pauline, du tout jeune blog Eyes Wine Open, nous a fait envie avec son Muscadet sur lie moustachu 2009 du Domaine de la Louvetrie.

Les Vignerons indépendants du Tarn ne nous ont pas parlé d'une bouteille mais d'une appellation ensoleillée, le Gaillac.

C'est un doc à l'humour corrosif et ravageur qui a ouvert un Beaujolais-Villages 2010, Ceci n’est pas une banane, signé Lilian Bauchet.

Elise a franchi les montagnes de neige à dos d'âne pour nous parler du Champagne Gimonnet Blanc de Blanc, premier cru.

Non content d'ouvrir une bouteille de Margaux, du Château Bel Air Marquis d’Aligre, Christophe nous a offert un remix de "Petit Papa Noël".

Notre grand voyageur nous avait bluffé avec quatre bouteille, issues du projet (R)assembler.

La vigneronne beaujolaise Isabelle aime sa copine Iris, et nous recommande chaudement les vins de cette dernière.

On a failli perdre Marylin, du blog "I love Saint Emilion", terrassée par la cuvée "1901" du Château Beauséjour, 2007.

Anne a ouvert pour le réveillon un Nuits-Saint-Georges, "Les Poisets", 2003, Domaine Jean Petitot et Fils.

Jean-Marc, Le Vert et le Vin

Le Père Noël, déguisé en Jean-Marc, nous a narré un beau conte de Noël, entre Petrus et Montrachet...

Michel pense aux bulles en période de repas de Noël, et nous propose des bulles belges, L'Effervescence de Roisin.

Benoit, qui transporte de la glace pour mettre au frais son Champagne, attend encore pour ouvrir son coteaux champenois blanc.

Franck, de Tweetawine, nous a carrément emmené dans la cave paternelle.

Pierre-Yves, d'In Vino Com, nous dévoilera bientôt le contenu de la dernière chaussette...

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

11 Commentaires pour l'article “Calendrier de l’Avin : vivement l’année prochaine !”

  1. Bourgogne Live :

    Bravo Eva pour ton énergie et ta bonne humeur dépensée sans compter pour rassembler plutôt qu’à diviser!
    On t’aime la fille du père Noel :-) ))
    François

  2. Bebert :

    Chapeau bas, Eva…
    T’as vraiment fait un « good Job », comme y disent là-bas.
    Impatient que l’année 2011 commence pour voir ce qu’elle nous réserve, et aussi d’une rencontre IRL!.. ;)

  3. Eva :

    @François Merci pour ta participation, toute seule ça aurait été quand même mon marrant comme calendrier :)
    @Bebert Merci, j’espère qu’on aura vite l’occasion de se croiser IRL ! :)

  4. TweetAWine :

    Merci Eva pour cette belle initiative et que la bloglouglou continue à s’amuser en 2011 comme en 2010

  5. Gildas :

    Good job Eva !!

  6. Michel Smith :

    C’est une super bonne idée ! Bravo Eva et à l’année prochaine !

  7. Felicien :

    Bravo encore Eva, mené et géré d’une main de maitre(sse) ! Vivement un grand réveillon l’année prochaine pour tous les tester :)

  8. Iris :

    Quelle belle idée, ce défiler les blogueurs du #calendrierdelAVin en santons:-) – je suis ravie de tes commentaires – et du choix de ma santonne, qui colle bien avec la tradition Orlaguaise:-)! Je vais te le montrer sur facebook sans tarder!

    Encore un grand merci pour ta hospitalité et tout ce travail au service de la Blog gl….?:-)!

  9. marilyn johnson :

    EVA! Il y a dans la vie deux catégories: ceux qui divisent et ceux qui rassemblent et qui donnent envie. Tu fais partie incontestablement des fédérateurs. Pas aussi simple en apparence. Les condescendants de tout bois (de chêne)se nourrissent de leurs pâles reflets sur le miroir de cette blogosphère qui ouvre une dimension supplémentaire aux passionnés, aux vrais. Peu importe que ce soit bien écrit ou pas, ce qui compte, c’est l’émotion. Parce que le Vin avec une majuscule est avant tout le réceptacle de bien des émotions. Parce que dans la vigne, entre les rangs chaque jour est une menace. Chaque nouveau jour peut ruiner les espoirs. Ainsi va la vie à la vigne, celle que j’ai rencontrée. Et derrière ces bouteilles de Vin, il y a des hommes et des femmes qui cultivent cette vigne, qui la courtise surtout. Elle les trompent avec les cieux, les aguichent de ses fruits qu’elle finit par offrir et les hommes de les recevoir. Qui vont faire des petits chez les grands. Les petits et les grands? Des petits chez les grands. La dialectique court sur les ondes.
    Car on trouve toujours des grands chez les petits.
    Petite appellation, grand vigneron.
    Grand terroir, petit vignoble.
    Petit château, grandes ambitions.
    Je pourrais ainsi décliner ce qui fait qu’un petit est géant chez les grands, ou qu’un grand est petit à l’aune des arpents. Mais qui n’empêche pas aussi un petit peu plus: un très grand chez les grands.
    Voilà! Ai je bien résumé ce que je ressens des vignerons et de leurs vins et l’hommage que l’on pourrait aussi appliquer aux bloggers.
    Merci de ta générosité qui me donne l’envie de te rencontrer en chair et en vins!
    Et de te donner rendez vous l’année prochaine avec une de mes perditions en Bordeaux!
    Marilyn !

  10. Christian Bétourné :

    Madame Marylin, je souscris sans reserves à vos propos!
    Pas mieux.
    Bon, EmuVatine, tu sais ce que je pense de toi, vais pas en faire 10 pages. C’est idem que d’habitude.
    J’aime qui tu es et c’est pcq tu es cette « qui(lle), ben oui t’es une fille?) » que tu fais ce que tu as fait (et fera sans doute encore)….
    Puisse le grand Cric, ne pas te croquer!!!
    A mon avis ça n’arrivera pas puisque tu as conquis M.Berthomeau himself qui n’est pas du genre à qui on la raconte…
    ebise mon coeur de poulette.

  11. Eva :

    A tous, merci pour votre participation, Marylin et Christian, merci pour vos commentaires, qui me touchent ! Bises parisiennes à vous deux !

Commenter