Invités #2 : Philippe Rapiteau, la Pipette aux quatre vins

Posté par Eva ROBINEAU, le 3 décembre 2010

Aujourd’hui, notre deuxième invité est quelqu’un qui fait partie d’une espèce rare, qui se qualifie elle-même de dinosauligérien (la preuve ici!). Il s’agit en fait d’un référence dans la blogosphère ligérienne : La Pipette aux quatre vins, tenue par Philippe Rapiteau. Et avant de monter dans mon cami… cabriolet pour le Salon des Anges Vins, il a bien voulu se prêter au jeu d’un petit interview, pour permettre à ceux qui ne le connaîtrait pas encore, de découvrir Philippe, la Pipette et les REVEVINs.

http://pipette.canalblog.com/

Oenos : Philippe, peux-tu te présenter, ainsi que la Pipette aux quatre vins? Depuis combien de temps blogues-tu?

Philippe Rapiteau : Cinq ans! Voilà cinq ans et quelques jours que La Pipette aux quatre vins a fait son apparition sur la toile!

A l’origine, un petit journal très artisanal – La Pipette – qui est né de l’envie de partager avec quelques amis, quelques membres de mon entourage, quelques vignerons, des notes de dégustations, des comptes-rendus de visites dans le vignoble…

En fait, quand j’ai commencé à m’intéresser aux vins et à la dégustation, il m’a paru important de rencontrer les vignerons.

Et il se trouve que je me suis retrouvé à St Emilion au lendemain du gel du printemps 1991.

Ce jour-là, j’ai eu face à moi des gens bouleversés par ce qui venait de se passer : la destruction quasi complète d’un millésime!…

La Pipette est née de cela : l’envie de témoigner de la difficulté de ce métier, mais aussi des joies qu’il procure, notamment de celles éprouvées par les amateurs, certaines fois.

Oenos : Comment t’es venue cette passion des vins de Loire? Es-tu encore follement amoureux de cette région et de ses vins? Y a-t-il des vins, des appellations que tu souhaites faire découvrir plus particulièrement?

Philippe Rapiteau : La Loire, pour moi, c’était comme une évidence, du fait de la proximité avec la Vendée aussi. Bien sur, désormais, mes centres d’intérêt sons pluriels, puisque j’ai toujours encouragé les amateurs à mettre les vins, quelle que soit leur origine, sur un même pied d’égalité, du moins au moment de les découvrir. Donc, tous les vins m’attirent.

Au début, la Loire, c’était une nouveauté. J’ignorais tout des chenins, sauf quelques moelleux. Les cabernets étaient vraiment source de plaisirs, notamment à table. Puis, j’ai découvert qu’il ne s’agissait pas forcément que de vins pour la soif, que l’on sert sur les entrées ou sur le zinc. Il est devenu alors clair que l’on pouvait trouver de grands terroirs en Anjou ou en Touraine, par exemple. D’ici à parler de « Grands Crus », il n’y avait qu’un pas! Tout l’intérêt que l’on peut leur trouver, c’est qu’ils sont pour la plupart en pleine évolution. Il ne manque plus que les vignerons s’entendent, qu’une forme de communication s’organise, que les instances officielles ne ratent pas les occasions (comme la réforme des AOC en AOP) et la Loire sera traitée d’égale à égale avec la Bourgogne ou Bordeaux, qui sont presque figées dans leurs hiérarchies immuables. Bien sûr, après, il faut que les vignerons arrivent à vendre leurs grandes cuvées, mais le jeu en vaut sans doute la chandelle. Et puis la rareté bien servie par une bonne com’, ça débouche souvent sur quelque chose…

Côté appellations, j’ai un faible pour l’Anjou et le schiste, du moins pour les blancs. Savennières doit être un phare pour la région. Comme Bonnezeaux ou Quarts-de-Chaume, mais les moelleux et liquoreux, ce n’est pas facile en ce moment. Je crois que la région devrait s’attacher à identifier, voire cartographier, les grands terroirs des Coteaux-du-Layon et insister sur le fait que ce sont des terres majeures pour les chenins secs aussi : Montbenault, Les Bonnes Blanches, Les Rouennières, etc… et communiquer là-dessus, comme on le ferait pour Les Perrières, Les Charmes ou Les Genevrières. Après, il faut aussi une forte et efficace pédagogie.

Un petit mot pour la Vendée, qui est en train de rater sa réforme et son passage à l’AOC ou AOP, hélas!… Les amateurs feraient bien de se pencher sur les négrettes proposées ici et là, par Thierry Michon ou Jérémie Mourat, par exemple. Ce pourrait être vraiment innovant et passionnant. Il y a de belles réussites dans les millésimes récents! 

Oenos : Tu es l’organisateur des REVEVINs, peux-tu nous expliquer le concept de ces rencontres?

Philippe Rapiteau : Les REncontres VEndéennes autour du VIN – REVEVIN donc – sont nées d’un voyage en Bourgogne!… En fait, avec Philippe Gallard, du Chai Carlina, à St Jean de Monts, nous nous sommes rencontrés suite à des échanges sur les forums proposés sur Internet : Dégustateurs.com, puis La Passion du Vin, chronologiquement. En fait, nous devions être les deux seuls vendéens à y intervenir à cette époque, vers 2000!

Nous avons donc passé un week-end à Meursault, avec un groupe d’amateurs d’un peu partout, attirés par le prestige des deux Côtes.

Au retour, nous nous sommes dit que ce serait sympa de proposer quelque chose dans ce genre, mais en l’absence, en Vendée, de Grands Crus, de Premiers Crus, etc… comment faire?…

Après réflexion, nous avons tablé sur un week-end de printemps (celui de l’Ascension) et nous avons proposé une organisation qui laissait un peu de temps libre aux participants (premiers beaux jours, St Jean de Monts, sea, test and sun!…)

De plus, les participants à ce genre de week-end sont souvent masculins et les conjointes y sont rarement conviées. Là, chacun pouvait venir en famille pendant trois jours, avoir un beau programme de dégustation, de jolis diners sympas et du temps pour la plage, le grand air, etc… Des solutions d’hébergement pratiques, des possibilités d’échanges de quelques flacons, tout ça a fonctionné, avec du travail en amont, pendant l’année et la famille Gallard disponible et attentive.

Il faut aussi souligner l’enthousiasme des participants et leur fidélité qui nous portent, sans oublier la participation des vignerons, puisqu’il y en a de présents et non des moindres, chaque année!…

En 2011, ce sera la 8è édition, du 2 au 5 juin. On y travaille en ce moment!… On va sans doute associer cette fois, du « classique » avec de la « rareté »… En plus, ce sera presque l’été!… Oenos y sera le (la) bienvenue, bien sur!…

Je réserve ma place maintenant ou pas? :) Bien sûr ! Merci Philippe pour le cami… le cabriolet, pour tes conseils angesvins avisés, et à bientôt au détour d’un Chenin. 

Retrouvez Philippe et ses escapades ligériennes, et bien plus encore, sur La Pipette aux quatre vins. Jetez un petit coup d’oeil également à sa collection de photos de vignerons avec leur pipette…   

 

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

9 Commentaires pour l'article “Invités #2 : Philippe Rapiteau, la Pipette aux quatre vins”

  1. Christian Bétourné :

    Je ferai tout pour être cette année aux REVEVINs le jour de mon anniversaire et pour bien chahuter la gamine et bien sûr la….fillette, en toute légalité. Et revoir le poilu-barbu et le caviste illuminé et la plage. Au soleil?

  2. PhilR :

    Merci Eva!…
    De nouveaux blogueurs lors de REVEVIN 2011, toutes générations confondues?… Que du bonheur!…
    Le programme en ligne dans la nuit du 9 au 10 décembre!…
    Buzz… buzz… buzz!… ;-)

  3. olif :

    Houla! Si tu fais buzzer les REVEVIN par Eva, il va falloir agrandir le patio!

  4. Eva :

    @Christian Je tattends de pied ferme !
    @Philippe Toi, t’es quand même le roi du buzz ! ;)
    @Olif (non mais t’inquiète là personne ne nous voit ;) )

  5. PhilR :

    @ Eva : Alors, si la Reine a son roi…
    @ Olif : En fait, il ne reste déjà plus que quelques places… ;-)
    @ Christian : N’oublie pas ta casquette! Remarque, j’en ai une aux couleurs de Seguin-Moreau, foi que Cognacais!…;-)

  6. Bourgogne Live :

    @Christian, @Philippe, @Olif, @Eva: ben si je vous vois :-)

    « Premiers beaux jours, St Jean de Monts, sea, test and sun! »
    Avec un programme pareil et l’anniversaire de Christian, ça va être de la bombe !

  7. Iris :

    Garde moi une place, Philippe! Souvenirs inoubliables du REVEVIN (2008?) passé avec vous en « petit amateur » inoubliable – vous m’avez comblé avec vos dégustations super bien préparées et mises en scène, votre gentillesse à tous (organisateurs et participants), votre passion inépuisable pour les vins (qui m’a presque épuisé)…heureusement, qu’il y avait la mer, pour s’aérer pendant des longues balades au long de la plage chaque jour… cela a laissé un gout très fort de revenez-y:-)!

  8. PhilR :

    Je le note Iris!…
    Le programme ce soir!…

  9. Eva :

    Suspense…

Commenter