Arrêt d’Olivier B. et autres considérations…

Posté par Eva ROBINEAU, le 6 janvier 2011

Réflexions après l’annonce de l’arrêt d’Olivier B…

Hier soir, je me connecte sur mon compte Twitter et parcours un à un tous ces gazouillis nocturnes… Un tweet m’interpelle et me scotche : RT @LittinerairesV: RT @LPVien: Olivier B. arrête…http://bit.ly/hPG4au Une blague ?

Image du Blog vigneronajt.centerblog.net
Source : vigneronajt.centerblog.net sur centerblog.

Une blague? Non, c’est bien vrai, Olivier B. arrête. Je n’en reviens pas. Non, ce n’est pas possible. Tristesse. Puis je lis avec attention le billet d’Olivier intitulé « A cause de l’amour… » Ah, l’amour… Olivier nous explique les raisons de l’arrêt d’Olivier B.. 

Olivier B., ce n’est pas que du vin. Sur les conseils avisés du Guide d’entre tous les guides, j’ai eu la chance de rencontrer Olivier B. cet été, chez lui, à Méthamis. Nous avions passé un après-midi fabuleux avec lui. Ses vins sont le reflet de sa personnalité. Quelqu’un d’entier, de simple, de réfléchi et de très généreux. Ses vins sont beaux, bien faits et gourmands. Il se voit comme un accompagnateur de la vigne. Un accompagnateur qui permet à la vigne de donner de superbes vins. Ah la Première, re-re-dégustée au Grand Tasting… Seul vigneron dont j’avais pu boire les vins ce jour-là. Je suis contente d’avoir pu le revoir ce jour-là. Et j’espère le revoir encore, ici ou ailleurs.

Les raisons qui poussent Olivier à arrêter son activité le regardent, et personne ne le jugera là-dessus. Il a décidé d’arrêter, respectons cela et témoignons-lui toute notre amitié. 

Mais quand même, je me pose des questions. A l’heure où la Bloglouglou se questionne de partout sur le pourquoi du comment de son existence et  de ses interactions, il est bon que des choses comme celles-ci nous remettent les pieds sur terre. Oui, nous blogueurs, parlons des vignerons que nous aimons. Oui nous parlons de leurs vins que nous avons apprécié. Oui nous parlons de nos rencontres avec les vignerons. Oui nous aimons leur donnons leur parole. Oui nous avons envie de les défendre. Mais est-ce bien suffisant?

Nous avons beau dire que tel vin est superbe, que tel vigneron est une personne à rencontrer, sommes-nous suffisamment convaincants pour inciter les gens à découvrir les vins de tel domaine? Sommes-nous suffisamment clairs sur la « valeur ajoutée » de tel vin, qui donnerait envie aux gens de les acheter? Car il ne faudrait que l’on oublie trop souvent que les vignerons doivent vendre pour vivre. 

De façon plus large, évangélisons-nous assez les différentes manières de faire du vin? Quand j’entends « le bio, c’est pas bon, parce que ça pue », je me dis qu’il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail à faire pour expliquer aux consommateurs de vin lambdas ce qu’est l’agriculture biologique, la différence entre bio et biodynamie, la différence entre vin bio et vin naturel… Il ne sert à rien de rester enfermés dans des débats que je qualifierais de spécialistes, efforçons-nous plutôt de donner des clés de compréhension, d’expliquer clairement et simplement les raisons pour lesquelles nous défendons tel vin ou tel vigneron plutôt qu’un autre. Je pense qu’il faut évangéliser par le web, et bien au-delà. 

Voilà, des questions, beaucoup, sur lesquelles je m’interroge. Je n’ai pas forcément de réponses, là tout de suite maintenant dans l’immédiat, je vous jette là sur la toile simplement certaines de mes réflexions. Réfléchissions-y, ensemble.

Vous pouvez laisser un commentaire.

10 Commentaires pour l'article “Arrêt d’Olivier B. et autres considérations…”

  1. Iris :

    Bien vu, Eva, les vignerons ne vivent malheureusement pas de la bonne parole de l’évangile, mais, comme tout un chacun, de ce qui se trouve dans la corbeille à la fin de la quête… – … surtout, quand ils ne suivent ni l’église établie, avec ses sacerdoces en patrimoine qui rapportent, ni les Gurus, qui ont établie leur fortune sur des sectaires, qui suivent aveuglement…

  2. Stéphane :

    Comment on peut-être utile ? Quelque soit le domaine (pun not intended) c’est une excellente question à se poser.

    En ce qui concerne les revenus des vignerons, je me demandais s’il existe un équivalent des AMAPs pour les vins ? Un système où chacun achète à l’avance quelques bouteilles par mois à un groupe de vignerons indépendants. Avec éventuellement des thématiques : vins bio, vin de Loire, du Languedoc ou autre..

    Ou plus simple : coupler l’offre à celle des AMAPs existantes, ce sont sans doute les mêmes personnes qui pourraient être intéressées.

  3. Tweets that mention Arrêt d’Olivier B. et autres considérations… | Oenos -- Topsy.com :

    [...] This post was mentioned on Twitter by Jérémie Bertrand, Recettes de Cuisine, Blogs Vins, Le Guide and others. Le Guide said: C'est la Saint Olivier B aujourd'hui RT @evarobineau : Arrêt d'Oliver B. et autres considérations… http://bit.ly/ebS3ln #vin #vigneron [...]

  4. Félicien :

    Dans le monde des choses fabuleuses qui se mangent et qui se boivent, il n’y a pas grand chose de plus triste que l’échec de ceux qui nous donnent du plaisir. Tu as raison Eva, il faut continuer d’éduquer, de sensibiliser, reprendre des fois les choses par le début… Lors de ma première dégustation, des gens disant aimer le vin ne savaient pas ce qu’était un cépage. Plutôt que de les montrer du doigt en ne leur accordant alors pas ce droit à aimer le vin, il faut expliquer.

    On ne ferme pas la porte aux non initiés, on les conduit. On ne garde pas pour soi une découverte fabuleuse, on renonce à son stock pour permettre au plus grand nombre de goûter. Il faut parler, parler toujours, parler simplement, des vins, de ceux qui les font… Pour que nos vignerons artisans, nos fous furieux de la corne de buffle, nos aficionados du cheval de trait, nos fadas du grain mûr puissent avoir leur espace et leur visibilité dans l’univers impitoyable de la productivité et du prix bas qui bouffe la marge du producteur (mais jamais celle d’Edouard).

    Que peut-on faire si ce n’est pour se donner du courage regarder un peu en arrière et se dire que tiens, cette superette « direct producteur » florissante à côté de chez moi, en face d’Intermarché, aurait-elle pu exister il y a 10 ans ? J’en doute. Je crois que les choses avancent, lentement mais elles avancent.

    Si on ne peut pas sauver le monde, on peut au moins oeuvrer pour qu’ils soit un peu moins tordu parfois. Tu te demandes chère Eva si c’est bien suffisant… Sans doute non, mais c’est une pierre à l’édifice. Tu en vois partir un, mais as-tu mesuré ce que tu as offert à d’autres ? Sais-tu combien de cavistes, de restaurateurs et de particuliers se sont intéressés de plus près à un vigneron dont tu conte les aventures ? Pas assez pour sauver le monde, certes, mais suffisamment pour te donner envie de continuer en redoublant d’efforts. ALLEZ ZOU, AU BOULOT !

  5. Eva :

    @Iris, c’est pour ça qu’il faut que l’on continue à mettre en avant les vins et les vignerons qu’on aime, mais en n’oubliant pas que le vin n’est pas limpide pour tout le monde, et qu’il faut sans doute être plus pédagogue. Et vous permettre de vivre en expliquant ce que vous faites.

    @Stéphane, c’est une idée à creuser, même si l’approche vin/légumes et fruits est un peu différente, il faut voir si cela serait réalisable.

    @Félicien, ton commentaire se suffit à lui-même, je ne rajouterais rien d’autre, je crois que c’était la réponse que j’attendais :)

  6. Le métier de vigneron…un artiste en équilibre sur le fil tendu de la rentabilité dans un cirque médiatique — Bourgogne Live | Site d'information sur le vin, l'œnotourisme et l'art de vivre en Bourgogne :

    [...] son « amitié » pour ceux qui font le vin, on vient d’apprendre que le vigneron Olivier B., figure assez charismatique et grand fan d’Yves Jamait, avait décidé de « jeter [...]

  7. Olivier B., tous « Amidolivierb » ! | Oenos :

    [...] Je me suis posée des questions, je me suis demandé si nous avions bien une utilité, nous, blogueurs du vin, si occupés à débattre de si nous sommes ou non un blog à chier, face à ce genre de situation. Nous préférons nous engueuler pour dénoncer telle ou telle manière de parler du vin, et pendant ce temps-là, ici et là, un vigneron cesse son activité. Sans un bruit? Pas sûr… [...]

  8. RDV (Rencontre-Dégustation-Vente) avec Olivier B. – 31 janvier, Paris. | Oenos :

    [...] Arrêt d’Olivier B. et autres considérations… [...]

  9. France : Des internautes au secours d’Olivier Baguet, vigneron vauclusien | La Croix | Actualités des Journaux :

    [...] 6 janvier, elle lance un appel à la générosité des internautes en sa faveur. Aussitôt, les blogs spécialisés (bourgogne-live.com, etc.) relaient [...]

  10. Olivier B., suite et pas fin… | Oenos :

    [...] six mois il s’en est passé des choses. L’abattement et la tristesse du début, puis un élan de solidarité spontané et un peu inexpliqué qui a vu les commandes [...]

Commenter