Salon organisé par Renaissance des appellations – 29 et 30 janvier 2011, Angers

Posté par Eva ROBINEAU, le 11 janvier 2011

Oenophiles, si fin janvier, dans l’Ouest, vous ne savez pas comment vous occuper, c’est vraiment que vous le faites exprès ! Moultes salons de vin, et, sachant que nous n’avons pas tous le don d’ubiquité, nous allons vous aider un peu à faire votre choix. Aujourd’hui, c’est Virginie Joly, de la Coulée de Serrant, qui nous parle du salon organisé par l’association Renaissance des appellations, qui se tiendra aux Greniers Saint Jean, à Angers.  Elle nous explique la raison d’être du salon, son fonctionnement, son organisation.

http://www.biodynamy.com/prochaines-degustations.php

-Oenos : Pouvez-vous vous présenter et nous présenter l’association « Renaissance des appellations »?

Virginie Joly : Tout d’abord, je souhaite preciser que la dégustation du grenier St Jean n’est pas une dégustation Renaissance des appellations, la confusion est fréquente car les deux premières fois, nous avons annoncé ce salon comme tel. C’est un salon où sont en effet présents beaucoup de membres de Renaissance mais aussi beaucoup d’autres vignerons, tous certifiés en bio ou biodynamie évidement, mais qui ne font pas partie de Renaissance.
Renaissance a été créée par mon père il y a dix ans, au début nous n’étions qu’une vingtaine (Domaine Leroy, Humbrecht, Leflaive etc.). Vite le mouvement a pris de l’ampleur et nous avons dû créer quelques règles de base, obligation d’être certifié (non pas que nous soyons fan du principe de se faire certifié mais au vu du nombre de charlatans prétendant être en bio, une preuve pour le consommateur nous semblait nécessaire) et une charte de qualité stricte (la plus stricte actuellement au monde).

Aujourd’hui nous demandons une pratique active de la biodynamie et surtout les vins des vignerons doivent « parler ». Nous avons donc créé un comité de dégustation et tout nouveau domaine doit présenter un dossier avec les documents demandés et présenter ses vins, ceux ci sont dégustés à l’aveugle, l’unanimité du comité est nécessaire pour etre accepté dans Renaissance. Le mouvement Renaissance a pris de plus en plus d’ampleur, et actuellement, nous sommes 180 membres dans le monde entier, il a donc été nécessaire de nous établir comme association officielle.

Il y a dans Renaissance des domaines connus et des domaines inconnus, ce que nous souhaitons, c’est montrer aux consommateurs qu’il y a une multitude de vins vrais disponibles sur le marché, des vins dont le goût de terroir est authentique, non modifié par une technologie de cave (levurage, tanisage, désacidification,copeautage, etc…) des vins produits dans le respect des sols. Ce n’est pas forcement une volonté de produire un vin bio mais tout simplement pour produire un vin qui reflète à 100 % son terroir. Il n’y a pas d’autres possibilités qu’une absence totale de « chimie » sur les vignes, et, en conséquence, le raisin a en lui les éléments nécessaires pour aboutir à un vin équilibré et bon, sans technologie de cave.

J’organise des dégustations un peu partout dans le monde pour les membres de Renaissance, chacun participe ou pas selon les besoins et les possibilité du domaine, les coûts sont partagés entre les exposants, ce qui nous permet des dégustations à des prix très bas, notre dégustation la plus chère a été a Hong Kong, pour 800 euros par domaine, la moyenne tourne autour des 500 euros.

- Oenos : Comment est venue l’idée de ce salon? Que voulaient défendre les fondateurs de ce salon?

Virginie Joly : Le salon d’Angers nous est venu progressivement à la suite de la création de Renaissance, nous souhaitions proposer aux professionnels qui venaient à cette periode de l’année pour le salon des vins de Loire, un salon où il n’y aurait que des producteurs bios/ biodynamiques, et nous avons commencé la première avec uniquement des producteurs de la Loire, puis nous avons agrandit jusqu’à devenir un salon qui présente des domaines français mais aussi italiens, espagnols, autrichiens.

Nous voulons monter aux professionnels qu’il y a des vrais vins originaux qui existent, et qu’au moins ces professionnels puissent choisir en connaissance de cause. Actuellement,  nous sommes presque dépassés par notre succès, autant du coté des exposants (120 cette année) et nous avons de plus en plus de demandes du coté des visiteurs:  1800 l’année passée sur un jour et demi d’exposition.

Nous avons toujours fait en sorte de faire notre salon la veille et l’avant veille du salon des vins de Loire afin qu’on ne nous repproche pas de leur prendre leurs visiteurs. Il est intéressant de voir qu’en 2011 le salon des vins de Loire ait décalé ses dates pour le faire commencer le dimanche au lieu du lundi… J’ai peur que les organisateurs ait fait une erreur en décalant leur date car en même temps, il y aura notre salon au Grenier saint Jean, la Dive bouteille qui commencera le dimanche après-midi et le salon officiel…

- Oenos : Pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’organisation du salon? Tous les vignerons présents sont-ils membres de votre association?

Virginie Joly : L’organisation est de ce salon est principalement faite par Mark Angeli du Domaine de la Sansonnière, et par moi-même, notre travail est totalement bénévole. Viennent ensuite nous donner un gros coup de main les vignerons de la région, Chateau Tour grise, Domaine de l’Ecu, Domaine des Sablonnettes, Domaine Delesvaux et d’autres encore, pour la sélection d’une part, car tous les domaines qui exposent sont passés par un comité de dégustation avant de voir leur participation validée ,et ensuite en ce qui concerne le côté pratique, montage de stands, répartition des vins sur les stands, signalétiques, etc.

Cela représente énormément de travail, d’investissement de temps et d’énergie et je remercie tout ceux qui nous aident, Mark et moi, pour que tout se déroule bien. Nous nous y prenons longtemps à l’avance afin de ne pas être pris par le temps, les inscriptions se font le printemps qui précède le prochain salon, soit avril 2011 pour 2012. Comme je le disais, tous les exposants ne font pas partie de Renaissance, environ la moitié seulement, et les membres de Renaissance sont logés à la même enseigne, leur vins sont aussi dégustés avant d’être validés.

C’est un salon qui aujourd’hui je crois a sa place, et qui satisfait beaucoup de vignerons, autant que les visiteurs. Nous attirons de plus en plus de professionnels étrangers, importateurs, etc., et c’est vraiment le but : donner la possibilité à des domaines qui n’ont peut-être pas la possibilité de beaucoup voyager ou qui ne sont peut-être pas de très bons  commerçants de présenter leurs vins et leur donner une vraie place sur le marché.

Un grand merci à Virginie Joly pour avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Le salon se tiendra donc aux Greniers Saint Jean, rue Foultrier, à Angers (20 mn à pied de la gare d’Angers), du samedi 29 Janvier, de 10h à 19h, et dimanche 30 Janvier, de 10h à 19h. Salon réservé aux professionnels, 15 euros sans invitation. Rendez-vous aux Greniers !

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter