Invités #5 : Solène Franquet, Maison des Vins de Loire de Nantes

Posté par Eva ROBINEAU, le 21 février 2011

Après un invité haut en photos et en vidéos, nous accueillons la responsable de la maison des Vins de Loire de Nantes, Solène Franquet, qui a bien voulu répondre à nos questions oenotouristiques.

Source : http://www.presseocean.fr/

Oenos : Pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre maison des vins de Loire ?

Solène Franquet : Après une formation plutôt linguistique, j’ai eu envie de goûter au commerce international. L’université d’Angers proposait un Master de commerce international avec une spécialisation en vin. Au cours de ces études, j’ai eu la chance d’avoir Jean-Michel Monnier en tant que professeur d’oenologie. Il est aussi passionné que passionnant, et je crois qu’il a donné le virus à tous ses élèves !

Ensuite j’ai effectué mon stage de fin d’études chez Ackerman-Rémy Pannier, à Saumur, au service export. Cette expérience a été très enrichissante et ça m’a confortée dans l’idée que je voulais absolument travailler dans le vin. C’est vraiment un produit magique, il y a l’histoire du vignoble, de l’appellation, du cépage, du domaine, du viticulteur, de l’étiquette… Une bouteille, c’est un produit qui parle, qui raconte une histoire et qui est riche de traditions.

Puis j’ai intégré InterLoire, l’interprofession des vins de Loire, en 2009, en travaillant à la Maison des Vins de Loire d’Angers pour la saison estivale, avant de devenir responsable de la nouvelle Maison des Vins de Loire de Nantes en octobre 2009.

InterLoire représente tous les vignerons, négociants et caves coopératives, de Nantes à Blois. Son objectif principal est de défendre et développer les 47 appellations de ce territoire. Les principales missions d’InterLoire sont d’accroître la notoriété et promouvoir nos appellations que ce soit au niveau local, régional, national ou international ; de participer au développement de la qualité de nos vins et enfin d’élaborer et publier des analyses économiques sur le vignoble. Le but principal étant la valorisation durable du troisième vignoble de France !

Source : http://www.vinsdeloire.fr/

Les 4 Maisons des vins de Loire (Nantes, Angers, Saumur et Tours) sont les ambassades du vignoble et elles s’adressent au grand public.

Notre rôle est de faire découvrir nos appellations, les richesses de notre terroir et accompagner le visiteur dans sa découverte et connaissance des vins de Loire.

Les Maisons des Vins proposent une sélection de vins, qui est faite de manière impartiale : chaque année, nous faisons un appel à échantillons auprès de tous les viticulteurs, négociants et coopératives. Ceux qui veulent participer nous envoient les échantillons qu’ils souhaitent, puis un jury (assez hétérogène) déguste les vins à l’aveugle, leur met des notes, et les meilleures notes font partie du Club des Ambassadeurs pendant un an.

Ces vins sont utilisés pour les différentes opérations menées par InterLoire, et la plupart sont également en vente dans les Maisons des Vins, qui ont une sélection commune ainsi qu’un renfort local. Par exemple, sur 81 références à la Maison des vins de Nantes, j’ai 37 vins du Pays Nantais, dont 29 Muscadet !

Source : http://www.petitfute.com/

Oenos : Comment valorisez-vous les vins de Loire ? Quelles activités proposez-vous pour faire découvrir les vins de Loire ? Qu’allez-vous proposer à l’avenir ?

Nous misons sur la diversité. Nous avons la chance d’avoir tous les types de vins : des blancs secs, des moelleux, rouges souples, rouges puissants, rosés secs, rosés demi-secs, des fines bulles… Il y a un vin pour chaque palais, pour chaque occasion et on n’a jamais fini de découvrir les appellations ligériennes.

Si on prend le Pays Nantais, on a les Fiefs Vendéens, les Coteaux d’Ancenis, le Gros Plant et bien sûr les 4 appellations de Muscadet. Parmi les Muscadet, il y a les jeunes, mais également ceux qu’on appelle les Muscadet millésimés (avec un élevage normal, mais sur des millésimes plus anciens). Car le Muscadet peut également être un vin de garde. Nous avons ici des Muscadet 1995 ou encore 1997 qui sont surprenants ! chacun ayant sa personnalité (le 95 assez évolué, puissant, partant sur des arômes de noix et le 97 encore très frais). Enfin il y a les Crus Communaux, des Muscadet élevés selon un cahier des charges plus strict que pour les Muscadet « classiques ». Ils sont l’expression du terroir et ont surtout un temps d’élevage beaucoup plus long, allant de 18 mois à 5 ou 6 ans sur lie !

Les visiteurs ont besoin de concret, donc nous les conseillons souvent sur les accords mets et vins. Par exemple, un Muscadet jeune se mariera très bien avec des fruits de mer, alors qu’on préfèrera un millésimé ou un cru communal sur une viande blanche à la crème, ou à l’apéritif car ce sont des vins plus gras.

En termes d’activités, nous proposons régulièrement des animations avec les viticulteurs. Par exemple, le 04 décembre nous avons fait venir un viticulteur de Vouvray qui a fait déguster ses fines bulles à l’occasion des fêtes de fin d’année et le 18 décembre, 2 producteurs de moelleux sont venus rencontrer les Nantais et faire déguster leurs cuvées prestigieuses. Le but est d’amener le vignoble en plein centre-ville et de donner envie aux visiteurs d’aller dans les domaines à la rencontre des vignerons.

Nous proposons aussi des soirées dégustation, avec notamment les JeuDivins… Chocolats !. Les JeuDivins sont le club de dégustation de la Maison des Vins de Loire de Nantes et cette année, nous proposons des soirées dégustation alliance vins de Loire et chocolats du maître-chocolatier Castelanne. C’est avec lui que j’anime ces soirées, qui sont l’occasion d’échanger et faire des découvertes gustatives surprenantes. Prochaines dates : le 03 février sur les rosés, et le 03 mars sur les blancs secs et tendres. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressés.

Source : http://www.petitfute.com/

Oenos : Que recherchent actuellement les personnes que vous accueillez ? Comment l’oenotourisme ligérien va-t-il évoluer selon vous dans les années à venir de manière plus globale ?

Les visiteurs recherchent des vins locaux de qualité, parfois des vins qui sortent de l’ordinaire, ou encore des informations sur le vignoble.

Les Maisons des Vins sont conçues pour informer les visiteurs et les guider dans leur approche des vins de Loire, que ce soit au niveau gustatif ou géographique.

Nous avons un côté pédagogique assez important et nous voulons parler du vin avec des mots simples, pour désacraliser ce produit qui parfois peut complexer les consommateurs. C’est important de se mettre au niveau du visiteur pour lui expliquer le vin, et c’est ce que m’a appris Jean-Michel Monnier, qui est un oenologue de référence dans le vignoble et qui a un savoir intarissable, mais qui reste à l’écoute, humble et très accessible. Rien de tel pour aiguiser la curiosité !

Notre rôle est également d’envoyer les visiteurs dans le vignoble, à la rencontre des hommes et des femmes qui font la réputation de la région, parce qu’il n’y a rien de tel qu’une rencontre avec le viticulteur. Ce sont des gens passionnés, qui n’hésitent pas à ouvrir leur porte pour vous faire découvrir leur domaine et déguster leurs cuvées.

C’est important que le lien se fasse entre le consommateur et le producteur. C’est une chose qu’on a tendance à oublier avec la société actuelle : entre le consommateur et le produit, il y a le producteur ! Je pense qu’il y a clairement une tendance de « retour aux sources », que ce soit avec la cuisine (on se remet à cuisiner et à cultiver soi-même quelques légumes sur le balcon ou dans notre jardin), la décoration (on fait de plus en plus soi-même) ou encore le vin (on va voir son vigneron, on prend plaisir à parler avec lui). Je pense qu’en cela l’oenotourisme a toutes ses cartes à jouer et qu’il va se développer encore plus dans les années à venir, même s’il a déjà pris un essor considérable ces dernières années.

Les vignerons se rendent compte de l’importance de l’oenotourisme, même s’il est parfois difficile pour eux de mettre en place des structures spécifiques, par manque de temps. En effet, ils doivent être agriculteurs, viticulteurs, vinificateurs, prospecteurs, commerciaux, spécialistes en marketing, doivent fidéliser leur clientèle et trouver le temps d’accueillir les visiteurs à leur domaine et de leur proposer une offre sur mesure, qui pourrait les démarquer des autres. Ca fait beaucoup ! et ils manquent parfois tout simplement de moyens humains pour aller au bout de leurs désirs.

Source : http://www.petitfute.com/

Merci à Solène de s’être prêtée au jeu de nos questions.

La Maison des Vins de Loire de Nantes est ouverte du mardi au vendredi de 10h30 à 13h00, et de 15h00 à 19h00, et le samedi en continu, et vous pouvez retrouver la liste des vins présentés en dégustation ici.

Maison des Vins de Loire

Solène Franquet
15, place du Commerce
44000 Nantes
Tel : +33 (0)2 40 89 75 98
Email : mdesvins-nantes@vinsdeloire.fr

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

1 Commentaire pour l'article “Invités #5 : Solène Franquet, Maison des Vins de Loire de Nantes”

  1. Présentation de la récente maison des vins de Loire (place du commerce , Nantes) | Le gout du Vin -dégustation et accord mets/vins :

    [...] http://www.oenos.net/2011/02/invites-5-solene-franquet-maison-des-vins-de-loire-de-nantes/ [...]

Commenter