Vendredis du Vin #36 : Les années 2000?… Et avant ?…

Posté par Eva ROBINEAU, le 28 mai 2011

Pour cette 36ème édition des Vendredis du Vin, Philippe Rapiteau de la Pipette aux Quatre Vins, (qui est un peu mon maître Yoda), nous avait mis au au défi de remonter dans le temps.

« Et cette fois-ci, point besoin de spots, de micros, de caméras, de maisons de prod’ et tout le tremblement de la web 2.0 parade!… Vous avez juste besoin de la clef de votre cave (ou de celle de qui vous voulez!), de prendre soin de ne pas glisser sur les marches moussues de l’escalier (hop! gaffe, la porte est basse!), d’user d’un tire bouchon du modèle qui vous sied et de nous dire ce que vous pensez de la bouteille de votre choix. Le thème : « Les années 2000?… Et avant?… » La condition sine qua non pour participer sera d’évoquer une bouteille d’avant 2000. Le siècle dernier, voire le lointain millénaire précédent!… »

Défi de taille donc. D’autant que cela fait finalement peu de temps que je m’intéresse vraiment au vin et que je prends soin de garnir ma cave de bonnes bouteilles, dont certaines devraient se révéler formidables dans quelques années. Alors j’ai bien essayé de goûter des choses antérieures à 2000, notamment une bouteille de Médoc 1999, mais pas la peine d’en parler.

Alors, de quoi vais-je bien pouvoir vous parler… D’un vin, des années 1980, bu dans les années 2000.

A défaut de la photo de la bouteille, la photo de la crevette...

Je suis née en 1986, et pour mes 18 ans, mes parents ont décidé de sortir de leur cave des bouteilles qu’ils avaient mis de côté pour moi. Du Bonnezeaux 1985, impossible de me souvenir du nom du domaine. Mais je me souviens de cette journée en famille, tous réunis sur la terrasse, il faisait beau, on avait tous bien mangé, on avait aussi beaucoup rigolé. Et puis, à la fin du repas, mon père nous a débouché ces vieilles bouteilles. La classe quand même. Avoir des parents qui ont pensé à vous mettre des caisses de vin de votre année (ou presque) de côté, et qui n’y ont pas touché pendant toutes ces années, c’est la classe.

Alors une fois dans le verre, ça donnait quoi? A l’époque, je ne cherchais pas vraiment à savoir pourquoi j’aimais ou non un vin. Mais je me souviens très bien de cette couleur or dans le verre. Et c’est la première fois que je trouvais un vin bon. Bon à l’époque, il ne fallait même pas me parler de vin rouge, ni de blanc sec, non je n’aimais pas ça. Comme quoi, les choses changent. Je ne savais pas le qualifier, mais le goût m’avait plu. Je ne savais pas non plus comment ce vin a été fait. Mais je me souviens tout à fait du moment où nous l’avons bu. Un moment simple. Le plaisir de boire un vieux vin ensemble. Le plaisir pour nos parents de nous le faire goûter.

Voilà comment je suis venue au vin. Par le partage et la simplicité. Je crois que c’est encore deux valeurs qui me guident aujourd’hui dans la découverte du vin. Je ne prends aucun plaisir à boire toute seule, et d’ailleurs, je ne le fais jamais. J’aime partager les bonnes bouteilles, partager un bon moment autour d’un bon vin. Et face au vin, il faut savoir rester simple et humble. Je peux recommander certaines bouteilles, certains domaines, parce que je les aime, parce qu’ils correspondent à mon goût, mais ce n’est pas une vérité unique.

Alors voilà Philippe, mon vin d’avant 2000, un vin un peu plus vieux que moi, qui a été l’une des premières bonnes expériences du vin. La première d’une très, très, très grande lignée…

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

2 Commentaires pour l'article “Vendredis du Vin #36 : Les années 2000?… Et avant ?…”

  1. céline :

    Super ! moi j aime beaucoup ton vendredi du vin ! ;)
    moi non plus je ne bois jamais toute seule … tu as raison, le vin, c est le partage !

  2. Eva :

    Sinon c’est pas marrant :-) Toujours partagé !

Commenter