Vendredis du Vin #38 : toi aussi, cet été, adopte un caviste !

Posté par Eva ROBINEAU, le 30 juillet 2011

Ce vendredi, comme tous les derniers vendredis du mois, la bloglouglou fait mumuse. Un blogueur désigné président donne un thème. Et tous les joyeux lurons de la bloglouglou partagent leurs découvertes autour de ce thème.

Notre président belge-alsacien (si, si) a profité de ce Vendredi du Vin pour lancer un cri du coeur : cet été, n’abandonnez pas votre caviste !

Alors oui, tous ensemble, adoptons un caviste pour ne pas tous les abandonner !  En fait, il y en plus précisément deux que je n’ai pas abandonné cette semaine. Et l’un deux ferme, laissant un Guillaume orphelin et inconsolable.

Le premier, c’est la cave de la Contre-Etiquette. Leur sélection est superbe. Et en plus ils sont sympas. Donc quand j’ai dû amener des vins d’été à une soirée chez Pearltrees avec tout plein de gens très sympas, j’en ai fait le fournisseur officiel de la soirée. Fabrice m’a donc aidé à bien choisir ces vins d’été et accessoirement, à remplir ma valise avec ces vins. Oui parce que pour transporter du vin dans Paris, il n’y a pas cinquante solutions : seul un destrier à roulettes est capable de relever un tel défi. Et aussi un bus, pour éviter les marches du métro. Et aussi des gros bras pour les monter au premier étage. Comment faire du sport à Paris….

Blagues à part, vins d’été, pour moi, c’est synonyme de barbecue, de terrasse, d’apéritifs interminables… Bon, seul détail, on avait plutôt demandé du soleil nous, et pas de la pluie. Du coup, on s’est réchauffé le cœur avec nos vins d’été. Et les tapas du traiteur-basque-juste-en-bas-de-chez-pearltrees.

Prêts? Allez hop, pas moins de onze vins pour cette sélection « Sous la pluie, la plage ».

Chat Pitre rosé, vin de pays d’Oc, Clos de la Mandaie. Rosé du pays d’Oc, parfaite mise bouche. Un vin simple, léger, un vrai bon rosé… Mais elle est où la terrasse ensoleillée pour le boire mince alors ?

Les Rossignoux (Sauvignon), La Lunotte. Carton plein ! Ce vin dont on commanderait des caisses immédiatement après l’avoir goûté… Un nez assez fumé, une belle bouche très aromatique, le blanc qui surprend (Jacques Ségu2la sort de ce corps!) ! Un vin qui éveille les papilles, qui marque. Un bon vin en fait.

Alsace, « Kintel », Paul Kubler, 2009. Un vin étonnant, un mélange de 5 cépages (Pinot Blanc, Sylvaner, Pinot Noir, Gewurztraminer, Riesling). Vin très frais, floral au nez, et une petite dédicace à notre président.

Bourgogne blanc, Les Champs de l’Abbaye, 2009. Un nez de pierre à fusil très séduisant, une belle bouche, fraîche et aromatique, pas mal du tout.


Pouilly fumé, Domaine Alexandre Bain, 2009. Et bam ! Comment finir en beauté une série de vins blancs… Il aurait mérité une petite heure de carafage, ce qu’Arthur avait fait quand il nous avait fait goûter ce vin. Il n’empêche. J’adore ce vin et je pense ne pas avoir été la seule ce soir-là.

Tsoin Tsoin, Bourgueil, Laurent Herlin. Pour moi, c’est LE vin de barbec par excellence. Un vin simplement bon, sans prise de tête, qui peut aller avec des viandes simples au barbec. On a du fruit et des tannins assez équilibrés.

Vin de pays de l’Hérault, Catherine Bernard, 2010. Alors là, on a envie de bénir cette femme partie seule s’installer dans le Languedoc pour faire du vin. Ses vins sont magnifiques. Chaque millésime possède ses propres caractéristiques, mais je trouve qu’ils ont toujours une belle rondeur, une belle douceur et une certaine fraîcheur. Là, Fabrice m’a conseillé plutôt le 2010, comme on était sur une thématique estivale, il y avait encore beaucoup de fruit. Son nez est subtil, fruité et frais. Sa bouche est ronde et soyeuse. C’est beau et bon, j’aime, j’aime, j’aime ! Après, on s’étonne de ne plus avoir de place dans sa cave…

Brouilly, Jean-Claude Lapalu, 2009. Un peu comme Catherine Bernard, c’est un vin inlocalisable. Enfin, difficilement localisable immédiatement. On est sur un Brouilly avec tellement de matiére qu’on oublie toutes nos mauvaises expériences en Beaujolais…

Cotes du Roussillon Villages, La Capitelle, Domaine de l’Ausseil, 2002. Un très bon Cotes du Roussillon, des tanins assez fondus, il nous manque définitivement le barbecue.

Pti Sans Gêne, Lise Et Bertrand Jousset, 2010. Un bon petit rosé d’été, à prendre avec un repas léger, une salade ou quelque chose comme ça.

Cintré, Laurent Herlin, 2010. Je l’adorais en 2009. En 2010, il est différent mais je l’adore toujours autant. Les fraises se font plus confites cette année, on a plus de concentration et toujours autant de plaisir à le boire. Moi qui n’aimait pas trop le rosé, je pense que celui-ci m’a définitivement converti ! Un petit bonbon, un petit plaisir… Tavernier, donne m’en une caisse !

Un final, un grand merci à Fabrice de m’avoir aidé à choisir tous ces vins (et de m’avoir prêter son sommelier ;) ), et n’hésitez à passer lui faire un petit coucou Rue Saint Marthe dans le 10ème arrondissement (et sur leur site, pour ceux qui n’habitent pas Paris), histoire qu’il ne sente pas trop abandonné cet été !

Et puis, jeudi soir, nous avons soutenu Guillaume, qui cet été, se fait abandonner par son caviste. Chez Michel, c’est un peu comme chez un bon copain, on s’y sent tout de suite chez soi, on ouvre quille sur quille sans trop réfléchir, on rigole, on parle fort, on rigole encore, on mange une chartreuse montrueuse, on amène ses propres quilles, on les fait goûter à Michel, on rigole encore, on se ressert… Et on n’arrive jamais à partir. Alors bonne continuation Michel, en espérant que Guillaume trouve vite une autre deuxième maison.

Petites photos souvenirs :

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

7 Commentaires pour l'article “Vendredis du Vin #38 : toi aussi, cet été, adopte un caviste !”

  1. sebastien fleuret :

    hein ? c’est tout ? !!!!!

  2. Eva :

    Ouais… En même temps, la grisaille, tout ça, ça nous encourage pas à boire… ;-)

  3. Sylvain de Midi-Vin :

    Et pas de commentaire sur les vins de Jean-Philippe Padié ? Je suis déçu ;o)

  4. Eva :

    Non parce que là c’était plutôt photos souvenirs ;-) Mais j’ai adoré sa Fleur de cailloux ! Dommage, il n’y en avait qu’une…

  5. On aurait dit que… | Oenos :

    [...] déjà pu découvrir leur blanc précédemment, qui m’avait déjà beaucoup plu. Alors cette fois-ci, à la Contre-Etiquette, je me suis tournée vers les rouges ! Je commence donc [...]

  6. Les vins d’Herlin… | Oenos :

    [...] Surtout que j’ai eu la chance de goûter à nouveau tous ses vins, et cette fois-ci, pas dans un chalet frigorifique. Stéphanie, du blog Un mets Dix vins, était aussi tombée sous le charme des vins de Laurent Herlin et notamment de son Cintré. Et, avec son amie Pascale, elles ont invité Laurent Herlin à venir nous faire goûter ses vins. En très bonne compagnie, nous avons donc pu goûter à l’ensemble de ses vins, et, comme il faut bien faire un choix, je vais en prendre un de chaque couleur (et je vous ai déjà dit que Tsoin Tsoin était LE vin des barbecs entre amis). [...]

  7. Les mots du vin #1 : de la torchabilité du vin… | Oenos :

    [...] Tsoin Tsoin, Bourgueil, Laurent Herlin, [...]

Commenter