Les vins d’Herlin…

Posté par Eva ROBINEAU, le 7 août 2011

Alors, un exercice un peu difficile commence ici pour moi. Choisir les vins de Laurent Herlin dont je vais vous parler. Dur, dur…

Surtout que j’ai eu la chance de goûter à nouveau tous ses vins, et cette fois-ci, pas dans un chalet frigorifique. Stéphanie, du blog Un mets Dix vins, était aussi tombée sous le charme des vins de Laurent Herlin et notamment de son Cintré. Et, avec son amie Pascale, elles ont invité Laurent Herlin à venir nous faire goûter ses vins. En très bonne compagnie, nous avons donc pu goûter à l’ensemble de ses vins, et, comme il faut bien faire un choix, je vais en prendre un de chaque couleur (et je vous ai déjà dit que Tsoin Tsoin était LE vin des barbecs entre amis).

Le vin de copains, 2010 : Un « essai » sur du Chenin. Au premier nez, on est sur des arômes de pâte fraîche, pas encore cuite, puis au fur et à mesure, il s’ouvre et dévoile de beaux arômes de pommes. En bouche, il y a un léger très agréable et superbe longueur… Sa bouche est assez originale, j’aime beaucoup beaucoup ! Pour moi, c’est bien plus qu’un vin de copains, c’est juste très très bon. Essai réussi, à recommencer l’année prochaine !

Illuminations, Bourgueil, 2009 : Alors cette cuvée-là… Je pense que c’est parmi les meilleurs vins rouges que j’ai goûté. C’est un vin tout rond, tout doux. Non pas qu’il n’ait pas de caractère, mais simplement, au nez comme en bouche, le fruit est équilibré par des tanins très soyeux. C’est tout velours dans la bouche, c’est beau et séduisant, et long aussi… J’adore ce vin, qui dépoussière magistralement le Bourgueil ! (je vous ai dit qu’il était très copain avec Sébastien David?)

Cintré, 2009 et 2010 : Les deux millésimes ont chacun leurs différences (notamment sur les étiquettes), mais je peux vous assurez que les deux se goûtent vraiment très bien ! Sur les deux, on retrouve ce nez de fraise, un peu bonbon mais pas trop, plutôt sur le fruit, avec une fraise plus concentrée, plus confiture, sur le 2010 que sur le 2009. En bouche, c’est l’éclate, du fruit et de la tarte aux fraises, qui reste longtemps, un côté un peu sucré mais sans sucrosité écœurante. Et cette couleur… C’est mon péché mignon.

Voilà mes petits chouchous, dont je pourrais remplir ma (modeste) cave. Je ne peux que vous encouragez à les goûter et à les apprécier. Et encourager aussi Laurent à continuer dans cette voie, à continuer de nous régaler.

Mots-clés :, , ,

Vous pouvez laisser un commentaire.

3 Commentaires pour l'article “Les vins d’Herlin…”

  1. Aller-retour entre Paris et Chouzé-sur-Loire : deux rencontres pour mieux découvrir Laurent Herlin et ses vins · :

    [...] découvrir l’Intégrale, le Tsoin-Tsoin et d’autres belles bouteilles, dont Eva parle ici. Un moment d’échange [...]

  2. Coup d’œil dans le rétro 2011… | Oenos :

    [...] vous ai déjà parlé du Cintré de Laurent Herlin? Non, juste un peu là, ici et là. Et encore un peu là. Oui bon ok, ça fait partie de mes grands coups de cœur de [...]

  3. Rosés de piscine | Oenos :

    [...] Mon chouchou. Ce rosé un peu timbré mais qu’a d’la gueule qui ravit mes papilles à chaque gorgée est maintenant une rareté. L’inconvénient des bonnes bouteilles. [...]

Commenter