Et si on mettait un peu de rosé passerillé dans notre cartable…

Posté par Eva ROBINEAU, le 14 septembre 2011

En cette rentrée, on met aussi dans son cartable des bonbons. En bouteille.


Parce que c’est bon quand même les sucreries (avec modération, les dents, les caries, tout ça…), on aime surtout celles qui se boivent. J’aime bien les Carambars au caramel, les vrais, les chamallows aussi, mais pas grillés, les fraises Tagada de temps en temps et pas trop le réglisse. Mais les vins sucrés, blancs ou rosés, je les aime frais, avec un beau fruit, une belle matière et un sucre pas écoeurant. J’ai envie d’avoir envie de le boire encore et encore, sans être écœurée dès la première gorgée.

Un soir, au Cercle Rouge, bar à vins top slurp à Angers, après une bon Cairanne 2009 de Marcel Richaud (toujours aussi impeccable, il a encore séduit tout le monde), je me laissais tentée par un vin que je ne connaissais pas encore, le Rosé passerillé du domaine des Sablonnettes: http://lessablonnettes.free.fr/ (petit point sur le passerillage sur le blog d’iDealwine)

Et alors en vrai, ça donne quoi? Ça donne deux copines qui ne voulaient pas reprendre de verre qui goûtent et en commandent immédiatement. De là à en conclure que c’est un vin de filles, pas si vite ! C’est vrai que c’est drôlement bon parce que c’est joliment sucré sans être écœurant, fruité comme une fraise fraîche mûrie au soleil, frais comme un diabolo grenadine bien servi. Oui, il devrait plaire aux filles, parce que c’est bon comme un bonbon. Mais pas sûr que ces messieurs ne souhaitent pas y tremper un peu les lèvres…

Et promis la prochaine fois, je vous prends une photo de ce beau rosé…

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter