Coup d’œil dans le rétro 2011…

Posté par Eva ROBINEAU, le 4 janvier 2012

Oui, avant de passer aux bonnes résolutions de 2012, jetons donc d’abord un petit coup d’œil dans ce qu’a été 2011.

Rassurez-vous, je ne vais pas passer en revue toutes les bouteilles que j’ai pu boire. Simplement vous faire partager allez disons 10 vins qui ont marqué mon année 2011. L’occasion de revenir sur de belles découvertes, de vrais coups de cœur voire même des révolutions ! Nan, j’exagère à peine…

Et pour bien commencer l’année, je ne vais pas vous parler que de Loire, oui, oui, oui ;-) Cela a été assez difficile de choisir tellement j’ai croisé de beaux flacons… Alors un peu au hasard, pour des raisons différentes aussi, voici un petit aperçu…

Commençons donc par :

Fidèle - Vouette et Sorbée

Fidèle, Champagne extra brut, Vouet et Sorbée

Ah Fidèle… Ce Champagne si beau, si aromatique, aux bulles si fines, si élégantes, si légères… Bref, ce Champagne, je le garderais bien pour moi toute seule. Je passerais des heures à le sentir… Vraiment, goûtez-le.

Les filles - Gilles Berlioz

Les filles, Chinin-Bergeron, Gilles Berlioz, 2009

Comme la précédente bouteille, j’ai pu déguster celle-ci au Siffleur de Ballons, un de mes repaires à bonnes bouteilles. C’est beau, c’est bon, pas vraiment un vin de filles mais un vin pour tout le monde, qui plait aussi bien à ces dames qu’à ces messieurs. Et pour moi qui ne connait pas vraiment les vins de Savoie, c’est plutôt une très belle entrée en matière.

Cintré - Laurent Herlin

Cintré, 2009, Laurent Herlin

Je vous ai déjà parlé du Cintré de Laurent Herlin? Non, juste un peu , ici et . Et encore un peu . Oui bon ok, ça fait partie de mes grands coups de cœur de l’année, Laurent Herlin et ses vins. Je suis tellement fan aussi de sa cuvée Illuminations… Et puis du Cintré aussi… Bref, une rencontre humaine aussi avec un vigneron sincère et attachant, qui fait des vins que j’adore. Pas grand chose d’autre à vous rajouter si ce n’est vous encourager à goûter ses vins et à rencontrer Laurent Herlin directement.

Grand Largue - La petite baigneuse

Grand Largue, Côtes du Roussillon, 2009, La Petite Baigneuse – Philippe Wies

Ah lalala la Petite Baigneuse… Pareil, un vrai coup de cœur pour ce domaine du Roussillon. Et cette cuvée… Laissez moi finir la bouteille !!! Cette cuvée est à la fois pleine de soleil, pleine de velours, mais en même temps très très torchable et digeste (tiens, faudrait que je fasse une petite dissert sur la notion de torchabilité et de digestabilité des vins…)  C’est magnifique, on peut boire du soleil en bouteille en pleine morosité parisienne. J’adore cette Petite Baigneuse !!!

Phidias - Clos Romain

Phidias, Côteaux du Languedoc, 2010, Clos Romain

Fait assez rare pour être souligné, ce vin-là m’a fait finir mon mi-cuit au chocolat. Oui madame. Pour certains, s’enfiler 2-3 mi-cuits ne pose aucun problème mais pour ma part, n’étant pas un fanatique de chocolat (oui, ça existe), j’ai toujours beaucoup de mal à finir. Mais là, l’accord était tellement impeccable avec ce vin si chaleureux, si charmeur, si fondant, que je n’ai pu que savourer jusqu’au bout l’accord parfait. Tiens, ça me donnerait presque faim/soif…

Cairanne - Marcel Richaud

Cairanne, Côtes du Rhône villages, 2009, Marcel Richaud

On pourrait croire qu’on le présente plus et pourtant. Il n’est pas inutile de rappeler les bonnes choses. Je crois que c’est une des bouteilles que j’ai le plus dégoupillée de toute l’année. Un des indétrônables de ma cave. Un prix raisonnable pour une qualité et un plaisir toujours au rendez-vous, qui plait presque à tous.  Je n’ai pour l’instant rencontré personne qui n’aime pas. J’adore cette bouteille, c’est bien fait et en plus fait par un vigneron sympa.

Octobre - Les Foulards Rouges

Octobre, 2011, Les Foulards Rouges

Parce qu’il y a de bons Beaujolais nouveaux mais qu’il n’y a pas que le Beaujolais nouveau ! Le domaine des Foulards Rouges, j’aime (et le nom du village aussi, Montesquieu des Albères, ça chante). Et là, en plein mois de novembre, qu’il est beau cet octobre (rouge). Et puis un vin nouveau qui se goûte en décembre, c’est plus vraiment nouveau nouveau mais toujours aussi bon. Bon, j’aurais bien aimé voir ce que ça aurait donné un peu plus tard mais m’en reste plus…

Montesquieu des Albères

Vin de Pays des Coteaux de Murviel, 2001, Mas Coutelou, J. F. Coutelou

Bouteille ouverte à la fin d’une belle soirée, comme une belle conclusion. A Rennes, à la cave-restaurant Un midi dans les vignes, après une belle soirée passée à déguster les vins de Catherine du domaine Le conte des Floris et de Sébastien Fleuret, Christophe nous a ouverte cette fabuleuse bouteille. Pas grand chose à rajouter mise à part que cette bouteille était délicieuse et qu’elle concluait une bien belle soirée.

Arretxea

Domaine Arretxea, Irouléguy

Arretxea (prononcez arretchea), sans doute l’une des plus belles découvertes de mes vacances. Des vins surprenants, structurés, assez nouveaux pour moi. Nous avons eu la chance d’aller directement au domaine, d’écouter avec beaucoup d’attention Thérèse Riouspeyrous nous expliquer l’histoire du domaine, les caractéristiques de l’appellation, ses différents vins… C’était passionnant. Et bon ! Mais depuis, nous n’avons pas regoûté à ces beaux vins. Nos bouteilles attendent sagement dans notre cave car il faut avoir un peu de patience pour que ces vins au caractère bien trempé s’assagissent un peu…

Château Beauséjour

Château Beauséjour, Montagne Saint-Emilion

Ah bah non, il y a eu aussi une deuxième belle découverte pendant mes vacances. Dans le Bordelais, dans l’appellation Montagne Saint-Emilion. Je vous avais déjà parlé de ma rencontre avec Patricia et Pierre Bernault, mais vraiment, j’ai eu un coup de cœur pour leur cuvée 1901. Pas difficile en même temps c’est tellement bon… Et dire qu’il va falloir là encore attendre un peu pour réouvrir avec plaisir une bouteille de 1901 et se laisser aller au plaisir de son velours…

Cantillon

Rosé de Gambrinus, Cantillon

Oui j’avais dit 10, mais 10 vins, ah ! Là, quand même, je ne pouvais laisser passer cette rétrospective sans parler de ma découverte de la bière Cantillon, à Bruxelles. J’ai un petit article en préparation pour vous en dire un peu plus sur cette brasserie et ses bières parce que vraiment, elles en valent le détour. Dans le verre ci-dessus, la bière Rosé de Gambrinus, bière à la framboise avec le goût de la vraie framboise fraîche, une de mes préférées avec la Swanze (bière au Pineau d’Aunis) produite avec les raisins d’Olivier Lemasson. Qui en plein salon de l’AVN arbore fièrement les couleurs cantillonnaises :

Olivier Lemasson

A venir, les bonnes résolutions… Ou pas ! :)

Mots-clés :, , , , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire.

3 Commentaires pour l'article “Coup d’œil dans le rétro 2011…”

  1. DUROCHER :

    Beaucoup de flacons connus et je partage vos émotions, il me reste à goûter Mas Coutelou et Clos Romain mais pas de souci Christophe les suit….

  2. Les mots du vin #3 : le gras. | Oenos :

    [...] Les filles, Chinin-Bergeron, Gilles Berlioz, [...]

  3. « Sauvé de la Citerne » (et heureusement!), Jeff Coutelou | Oenos :

    [...] J.F. Coutelou, domaine du Mas Coutelou, dans le Languedoc. A chaque fois que j’ai pu boire un de ses vins, notamment avec Guillaume, c’était toujours extrêmement bon (et je ne vous en ai pas encore parlé, honte à moi!) : Flambadou, Classe, Bibonade, Vin de Pays des Coteaux de Murviel (ah bah tiens, si, je vous en avais parlé). [...]

Commenter