Cantillon, l’addiction.

Posté par Eva ROBINEAU, le 22 février 2012

Oui parce que « Cantillon, c’est bon ». Mais en plus d’être bon, c’est sacrément addictif. Un peu comme le bon vin, une fois qu’on a mis le nez dedans, on ne peut plus en sortir.

Découverte à Bruxelles en allant visiter la brasserie sur les conseils avisés de nos guides (fous!) belges, la bière Cantillon, c’est quelque chose. Pendant la visite, Jean Van Roy nous a expliqué comment se fait la Cantillon et la différence avec les autres bières, et il nous a raconté, amusé, que partout dans le monde, il y avait de véritables aficionados, des fans, qui vouaient  un véritable culte à cette bière. Ouais bon, ça reste simplement de la bière, non?

Non.

Contrairement à la bière que l’on connait tous, dans laquelle on ajoute de la levure et qui sera élevée en cuve, le lambic Cantillon est une bière de fermentation spontanée, qui sera élevée en fût. Et ça change quoi ?

Tout.

Au niveau du goût, on est complètement perdu par rapport à ce qu’on connait d’habitude. Dans la Cantillon, on trouve beaucoup plus d’amertume et d’acidité. C’est déroutant au début. On goûte et c’est quand même assez bizarre. Une chose est sûre, ça ne ressemble à rien de ce qu’on connait. Et ça ne laisse pas indifférent.

A vrai dire au début, j’étais assez perplexe.

Cantillon

Finalement, ma révélation fût (de bière). Avec les bières fuitées. D’habitude les Krieks, je n’aime pas trop. C’est sucré, trop, c’est de la cerise, mais chimique. J’aime pas. Mais là, avec la Kriek Cantillon, oubliez tout ce que vous avez bu comme Kriek. Là, ce sont de vraies griottes qui sont rajoutées dans la bière (150 kg de fruits par fût environ) et ça se sent. La bière a un vrai goût de cerise, elle n’est pas sucrée et l’acidité qu’elle contient se marie merveilleusement bien avec le fruit.

Bon ok je dois vous l’avouer, ma préférée n’est pas la Kriek. C’est la Rosé de Gambrinus (Gambrinus étant le pendant bière de Dionysos si j’ai bien compris). Là encore du vrai fruit dans la bière. Le goût de la framboise fraîche sublimée par l’acidité de la bière. C’est un bonheur de fruit. C’est bon et on a l’impression de manger des framboises à pleine bouche. Le goût si savoureux de la framboise fraiche, qu’aucun arôme artificiel ne peut remplacer. C’est bon, juste savoureux et simplement délicieux. J’en boirais des litres, des fûts même !

Ah non, il y en a une autre qui fait encore plus danser et vibrer mes papilles, la Cantillon au Pineau d’Aunis, la Zwanze, probablement la meilleure bière que j’ai jamais goûtée. C’est aussi addictif qu’un paquet de bonbons, c’est régressif et savoureux. Je suis complètement fan. Le Pineau d’Aunis d’Olivier Lemasson (les gens biens travaillent avec d’autres gens biens) donne à la bière rondeur et fruit, c’est une véritable gourmandise ! Et comme certains petits malins se sont amusés à spéculer sur cette bière, Jean Von Roy a décidé que cette bière ne se consommerait qu’un seul jour dans l’année partout dans le monde. C’est comme toutes les bonnes choses, il faut être patient ;)

Et puis depuis, mon palais s’est habitué à cette forme de bière et depuis j’ai apprécié La Gueuze 100 % Lambic, j’attends d’en redéguster d’autres comme l’Iris, la Fou’Foune, la Lou Pepe… Et d’autres encore.

Cantillon

Alors Cantillon, vraiment l’addiction ? Oui je crois bien. Les saveurs que toutes ces bières ont en commun me plaisent et mon palais s’est habitué à ce qui me dérangeait au début. Finalement, on est plus devant un vin de grain qu’un truc à bulles. Les arômes sont plus fins,les fruits éclatants. Quand on a mis le nez dedans, difficile de ne pas y revenir…

Donc désormais, à côté de mes bouteilles de vin, j’ai de beeeeeelles bouteilles de Cantillon, qui ne demandent qu’à être ouvertes. Merci Patrick et Jean-François pour l’addiction.

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

5 Commentaires pour l'article “Cantillon, l’addiction.”

  1. PhilR :

    Oh, la la, je la sens venir cette carbonnade!…

  2. Antonin :

    Bierevolution ! (La bière au Pineau d’Aunis d’Olivier Lemasson, c’te trouvaille…)

  3. Patrick Bottcher :

    Un bien bel hommage à une brasserie si « Vraie »… et qu’est-ce que ça fait bon de lire cela quand on est un peu le promoteur de cette nouvelle addiction…

  4. Eva ROBINEAU :

    On ne se lasse jamais de parler des bonnes choses ;-)

  5. Jean Van Roy :

    Que voilà un bien beau texte sur notre brasserie.
    Merci Eva!

Commenter