Le rosé, c’est pour l’été. Ou pas.

Posté par Eva ROBINEAU, le 13 février 2012

Le rosé, c’est pas bon et c’est à boire en été frappé sinon c’est imbuvable… Faux !

Cintré_Laurent HerlinFaudrait pas qu’elle attrape froid…

De passage sur Paris pour une soirée à la Contre-Etiquette (où on a pu déguster sa cuvée Illuminations en magnums en 2010 et 2009… mamamia, c’te tuerie!), Laurent Herlin nous a donc fait découvrir l’édition 2011 de sa succulente cuvée Cintré. Le bonheur ! Je retrouve le même nez qui m’avait tant séduit sur le 2009, ce nez explosif de bonbons à la fraise tous gourmands, tous ronds, ça rappelle immédiatement des souvenirs d’enfance et ça réconforte un peu. Bref, on hésite pas vraiment avant de le boire. En bouche, le même plaisir, le fruit explose. C’est bon, c’est une pure gourmandise et même si la gourmandise est un vilain défaut, on y retourne sans culpabilité.

Cintré en chapkaL’avantage de regarder ce rosé dans une chapka, c’est qu’on capte bien cette si belle couleur…

Alors pourquoi attendre l’été pour boire du rosé? Par les températures que nous connaissons actuellement, nous cherchons la chaleur et le réconfort. Ce Cintré nous réconforte tout à fait et comme un paquet de bonbons, nous fait retomber en enfance le temps d’un verre. Ou deux. Oui parce que c’est comme les bonbons, une fois qu’on a mis le nez dedans… On y revient tout le temps !

Oui madame, une verticale de Cintré, oui, oui, oui, vous ne rêvez pas.

Donc, non, le rosé, ça n’est pas que pour l’été ! Et en hiver, il est même recommandé de le servir lors de soirées animées avec tout plein de gens sympas. Parce que voir la vie en Cintré, ça vous fait rigoler/oublier la gelée/penser à déménager/faire des bises à votre mémé/chanter tout l’été/passer une bonne soirée.

Laurent Herlin à la Contre-EtiquetteLa vie en Cintré !

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

2 Commentaires pour l'article “Le rosé, c’est pour l’été. Ou pas.”

  1. Les mots du vin #4: la gourmandise | Oenos :

    [...] Le rosé, c’est pour l’été. Ou pas. [...]

  2. Jean Antani :

    heureusement l’idée selon laquelle le rosé ne serait que un vin à boire l’été semblerait être de moins en moins répandue, comme le témoigne le fait que la consommation du rosé à plus que doublé en volume pendant les derniers 20 ans. (pour voir les chiffres et l’analyse http://www.youscribe.com/catalogue/presse-et-revues/loisirs-et-hobbies/cuisine-et-vins/le-vin-rose-sa-consommation-en-france-a-plus-que-double-en-20-ans-1564398). Espérons donc que dans quelques années l’idée de faire un verticale des rosés ne doit plus nu paraître si bizarre! Santé!

Commenter