Les mots du vin #4: la gourmandise

Posté par Eva ROBINEAU, le 20 mars 2012

La gourmandise n’est pas un vilain défaut. Et lorsqu’un vin est gourmand, ça n’est généralement que pur plaisir.

Je continue ici mon exploration des mots du vin, pour laquelle j’ai plaisir à lire vos points de vue et vos propres définitions. Je trouve que nous avons tous des définitions différentes même si elles se rejoignent parfois et je pense qu’il est intéressant d’échanger encore et encore autour de ces mots, en bonne intelligence.

Gourmandise donc. Enfin gourmand pour être plus précis. Un vin gourmand. Comment peut-on trouver un vin gourmand? Comment identifier de la gourmandise dans un vin?

La gourmandise pour moi, c’est quand on prend autant de plaisir à boire du vin que lorsqu’on mange et apprécie avec gourmandise un plat, un dessert, une pâtisserie. JE ne suis pas très gâteau et pourtant je me régale avec la tarte aux fraises par exemple. Et si je retrouve des arômes de tarte aux fraises dans un vin, je vais le trouver gourmand. C’est clair?

Mais on pourrait se dire que la gourmandise est un qualificatif plutôt utilisé pour des rosés, des blancs moelleux.Mais non, au contraire, on peut trouver des vins rouges tout à faits gourmands. Je crois même que je l’utilise beaucoup pour des rouges où on sent du fruit, de la rondeur, de la douceur, de la volupté, le fruit frais comme si on le mangeait à pleine bouche, toutes ces saveurs gourmandes et fruitées qui se mélangent avec délice.

Et boire un vin gourmand, c’est prendre le risque de se retrouver comme devant un paquet de vos bonbons préférés. Le parfum et les saveurs parlent tellement à nos papilles qu’on ne peut résister longtemps à l’envie d’y replonger la main,encore et encore.

La gourmandise, c’est un peu déraisonnable. Mais c’est tellement bon…

Quelques vins très très gourmands :

- Rouge, 2010, Brendan Tracey;

- Cintré, 2011, Laurent Herlin;

- Octobre, 2011, Domaine des Foulards Rouges (moultes fois regoûté depuis novembre, et toujours aussi bon voire même encore meilleur)

- Piège à filles, 2010, Domaine des Capriades, Pascal Pothaire;

- Et puis la Cantillon Kriek et celle à la framboise, quelle gourmandise cette Rosé de Gambrinus. C’est pas du vin, mais c’est tellement gourmand et bon.

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

1 Commentaire pour l'article “Les mots du vin #4: la gourmandise”

  1. Anne Graindorge :

    Pfiout ! La gourmandise …. Et bien Eva, là je pourrais en écrire 10 feuilles ! :-) ))
    C’est un mot que je relie à plusieurs univers, pas seulement à celui des papilles. On peut très bien avoir une bouchée délicieuse sur la langue mais qui puisse paraître bien fade si l’environnement ou l’humeur (ou les deux) ne s’y prête pas. La gourmandise s’offre à nous dans la douceur. Douceur sucrée, douceur salée, chaude ou froide, tiède aussi … Un vin gourmand pour moi est un vin qui a autant envie de se faire déguster que j’ai envie de le goûter, je l’utilise aussi plus pour un vin rouge d’ailleurs. Peut-être est-ce dû à sa couleur très … gourmande ? Et j’associe la gourmandise au partage, à l’envie, et au plaisir de m’être laissée aller à cette envie.
    Si la gourmandise était une figure géométrique en 3 dimensions, elle serait ronde.
    Un temps ? Les 3 : le passé (pour les souvenirs qu’elle provoque), le présent (pour le plaisir de l’instant), le futur (pour l’imagination du prochain plaisir lié à l’envie présente.
    Un langage ? Universel.
    Une maladie ? Incurable.
    Un mot ? Volupté
    etc etc

    Et puis on peut aussi être gourmand de la vie ! :-)

Commenter