Red is not dead

Posté par Eva ROBINEAU, le 2 mars 2012

Ceux qui ont compris l’allusion à la Cité de la Peur, vous pouvez rester. Les autres aussi, mais il va falloir que vous re-regardiez de toute urgence ce chef d’œuvre du 7ème art.

Enfin quoi, « Red is dead », le film dans la Cité de la Peur ! Je voue un culte particulier à ce film génialissime dont beaucoup de répliques sont devenus cultes… Non, n’ayez pas peur, je ne vais pas vous faire la liste de ces répliques (quoique…), tout ça pour dire que Red is très loin d’être dead.

Vendredi dernier, pour le Vendredi du Vin présidentiel, j’avais trouvé THE bouteille. Manque de bol, elle était bouchonnée. Mais bon, ça arrive à tout le monde et j’ai décidé de ne pas me laisser embêter par un foutu bouchon. Nan mais oh ! Je suis donc retournée à Crus et Découvertes pour racheter une bouteille de Rouge.

Rouge, Brendan Tracey, 2010.

Cette cuvée de Brendan Tracey est donc constituée de 2/3 de Gamay et de 1/3 de Côt. Une fois le soulagement passé à l’ouverture de la bouteille (yes, pas bouchonnée!), ça n’est que du plaisir. Du fruit (rouge, forcément) et en bouche, on retrouve ce fruit mais avec aussi de la matière, un vin assez gourmand avec du corps. Plus le vin s’ouvre, plus on apprécie sa matière et sa structure, une vraie belle surprise !

Bref, je me suis régalée avec cette bouteille, qui n’a pas fait long feu et bénéficie donc d’un gros coefficient de torchabilité. Alors je suis plutôt contente de ne pas mettre arrêtée à ce foutu bouchon et aussi très contente d’avoir fait une nouvelle belle découverte ligérienne.

Et pour continuer dans le Red is not dead, je parle Gamay de Bouze et Moisson Rouge des Mosse chez Jacques aujourd’hui, ici-même.

Moisson Rouge, Agnès & René Mosse, 2010.Moisson Rouge, Agnès et René Mosse, 2010.

Je sens que je vais encore avoir des bouteilles à mettre dans la catégorie « Red is not dead ». Et vous, c’est quoi vos « Red is not dead »?

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

5 Commentaires pour l'article “Red is not dead”

  1. Anne Graindorge :

    Mon red is not dead ? les yeux rivés sur mon blog lundi ou mardi prochain Eva !
    Et ta woa woar !!…. ;-)

  2. Vieux deb :

    J’adore le « coefficient de torchabilité ». Ce nouveau mode de cotation devrait avoir un avenir brillant !

  3. Quentin :

    VELVET 2011!!!!!!
    (Et oui… C’est pas encore en bouteille mais j’annonce que C’EST D’LA BOMBE!!!!!!)
    Tous à Montlouis!!!

  4. Eva ROBINEAU :

    @Anne je guette ton blog lundi alors !

    @Vieux Deb Oui, le coefficient de torchabilité est finalement beaucoup parlant qu’une simple note, non? ;-)

    @Quentin C’est pas gentil de nous dire ça ! Tu sors et tu reviens avec une bouteille de Velvet 2011, nan mais oh ! :P

  5. Les mots du vin #4: gourmandise | Oenos :

    [...] – Rouge, 2010, Brendan Tracey; [...]

Commenter