Chenins à chouchouter

Posté par Eva ROBINEAU, le 26 juin 2012

Le problème du chenin, c’est son caractère addictif. Du Chenin sinon rien !

On voudrait pouvoir tout garder des années et des années quand on constate que le chenin, mis au frais quelques années, peut donner des choses fabuleuses (les Nourrissons de Bernaudeau en 2004, c’était juste magnifique, à tomber!). Mais parfois, la soif de cette tension et de cette minéralité, propres au chenin bien travaillé, nous titille tellement que trop tard, le bouteille est déjà ouverte.

Message de prévention donc.

L’Echalier, vin à garder

L'Echalier 2010 - Nicolas Bertin

Dans les chenins remarquables, l’Echalier de Nicolas et Geneviève Bertin-Delatte, membre de la team En joue Connection. 2010 goûté il y a peu à la Quincave, c’est ce que j’aime. Franc, droit, avec une certaine matière mais sans lourdeur. Le genre de bouteilles qui font aimer le chenin.

Sauf qu’à la Dive Bouteille, on a pu aussi goûter le 2010, le 2009 et le 2008. Whoooo le 2008, que c’était beau ! Le vin tendu qui prend toute sa place dans la bouche, ça gagne en précision, en finesse, c’est joli comme tout. Et je pense que ça pourrait encore attendre quelques années bien au frais. Mais y en a plus. Alors vos 2010, s’il vous en reste, vous savez où vous pouvez vous les mettre !

Et si on en croit Philippe, précieux informateur ligérien, il faudra aussi surveiller 2011, peut-être qu’une deuxième cuvée pointera le bout de nom de son nez… A suivre.

Les Roches Sèches, ex-Pierres Sèches, contre la bouche sèche

Domaine des Pierres Sèches / Roches Sèches

Tout jeune domaine, ex-Pierres Sèches récemment renommé Roches Sèches (merci Sébastien pour la précision), ses cuvées sont à suivre de très près. La cuvée le Pont Bourceau en 2010 file droit, fraîcheur et minéralité, même si j’aimerais plus de précision encore, plus de longueur.

Sur la cuvée la Guimardière 2010, on a plus de matière, on est face à un chenin plus opulent, un plus gras sans être lourdingue, un peu plus « ramène le fromage avec ça« . À garder sans aucun doute, pour goûter avec encore plus de plaisir.

Ces deux cuvées, je ne sais pas ce qu’elles vont donner sur la durée. Mais elles vont bientôt devenir collector pour celles étiquetées Pierres Sèches.  Alors, rien que pour ça (et aussi parce que c’est bon), on va chez Paco en acheter un peu et on garde !

Fin du message de prévention.

Mots-clés :, ,

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter