Vendredis du vin #48 : Ryan Gosling, charpentier ligérien.

Posté par Eva ROBINEAU, le 27 juillet 2012

Vins et musique de films ou de séries, tel est le thème de ces Vendredis du Vin #48, choisi par Sonia, ardente amoureuse du vin et source de belles découvertes auvergnates.

Beau sujet mais dur de choisir finalement, on a tous des films et des B.O. cultes (si, la Carioca est une vraie musique de film!). Et puis il faut bien se décider…

College & Electric Youth – A Real Hero (Drive Original Movie Soundtrack)

Musique scotchante, qui me replonge dans un film que je n’étais pas vraiment pressée de voir. Les critiques étaient mitigées, les gens adoraient et en étaient dingues. Ou alors s’étaient sérieusement emmerdés pendant plus d’une heure en se guettant leur montre toutes les 5 minutes.

Un film de voitures, forcément, je vais pas aimer. Si je n’ai regardé aucun des « Fast and Furious », c’est qu’il y a une raison.

Et puis je l’ai vu.

Et j’ai a-do-ré. En grande partie grâce à une réalisation impeccable. Dire que j’ai aimé les scènes de voitures… Un angle de prise de vue inédit, de superbes images au service d’un personnage aussi mystérieux qu’attachant. Un mélange de contemplation et d’action, un basculement entre tendresse et violence qui nous bouscule, nous scotche.

La scène de l’ascenseur. Le baiser qui semble durer une éternité, pendant laquelle je me suis arrêtée de respirer. Puis le déchaînement de violence, incontrôlable, incompréhensible, un dégoût, un mais-pourquoi-t-as-fait-ça. Un basculement permanent entre compassion et rejet, face à cet anti-héros ambivalent. A la fin, je me suis encore une fois arrêtée de respirer jusqu’à ce qu’il cligne des yeux.

Et puis il y a Ryan. A aucun moment dans le film on ne connaît le nom de son personnage. Ça renforce le côté tout mystérieux… Donc cet inconnu, joué par Ryan Gosling, pioooouf, my go ! Il dégage un sex-appeal incroyable dans ce film, il est complément magnétique, ébullitionneur d’hormones, avec un très fort côté il-dormira-pas-dans-la-baignoire-celui-là, assez affolant. Fait chaud là un peu non ? On a dû être des milliers à vouloir être à la place du cure-dents… Avant de voir le film, je comprenais assez mal l’engouement pour cet acteur, mignon mais bon. Dans ce film, il est archi-magnétique, chaud bouillant à souhait, avec une tension sésouelle maximum (« mais putain meuf embrasse-le, saute-lui dessus qu’est-ce que t’attends? »). Bref. À placer juste après Michael Fassbender.

Kavinsky – Nightcall (Drive Original Movie Soundtrack)

Dans tout ça, il y a bien évidemment la musique, qui inévitablement, nous replonge dans un Los Angeles de nuit. La B.O. contribue à créer cette atmosphère un peu extra-ordinaire, hors de la vie normale, suspendue dans le temps. Les yeux fermés, la musique dans les oreilles, dans le puant métro parisien, je m’évade, je plane, dans la voiture de Ryan, ou presque (oh oui Ryan, emmène-moi avec toi!)

Bref, quel vin associer à ça ? Un vin qui fait de l’effet, c’est sûr.

J’ai donc décidé de faire de Ryan un charpentier, un charpentier ligérien (charpentier sous un soleil de plomb qui enlèverait son t-shirt…) Ahem… bref.

Mon vin sera donc une cuvée du Domaine du Collier, La Charpentrie, 2009.

Saumur blanc, La Charpentrie, Domaine du Collier, 2009

Domaine dont j’appréciais déjà le Saumur blanc en cuvée domaine. Et tout le monde me disait qu’il fallait ab-so-lu-ment goûter la Cuvée La Charpentrie. Et pour le coup, tout le monde était unanime.

Alors, lors d’une superbe soirée passée au non-moins superbe restaurant Le Spring, la Charpentrie nous accompagna. Il faut l’attendre un peu, laisser le vin s’ouvrir, fermer les yeux et apprécier longuement cette fine minéralité à la fois vive, tranchante, puissante et tout à fait élégante. Et d’une rare longueur en bouche… Une belle matière en bouche, qui prend sa place tout en finesse… Une longue et belle trame qui dure une éternité…

La scène de l’ascenseur…

Saumur blanc, La Charpentrie, Domaine du Collier, 2009

C’est un de ces vins dont on souvient encore longtemps après l’avoir dégusté, un de ces vins dont la longue minéralité laisse un impénétrable et beau souvenir, souvenir qu’on voudrait pouvoir faire durer encore et encore. Mais qu’on ne retrouvera qu’à condition d’en ouvrir une autre.

Devant Drive, cela va de soi.

… Dis Ryan, tu voudrais pas venir driver dans les vignes ligériennes avec moi? :P

Je vous le promets, mon blog ne deviendra pas une succursale du fan club officiel de Ryan Gosling. Par contre, pour Michael Fassbender, je ne peux rien vous promettre.

Voilà, vous pouvez désormais ranger vos hormones et reprendre une activité normale.

Saumur blanc, La Charpentrie, Domaine du Collier, 2009

Domaine du Collier, Antoine Foucault et Caroline Boireau, 62 Place du Collier, 49400 CHACE http://domaineducollier.free.fr/

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

2 Commentaires pour l'article “Vendredis du vin #48 : Ryan Gosling, charpentier ligérien.”

  1. Patrick Bottcher :

    Ca castafiore dans l’ascenseur….. sluuuurp !

  2. La Parisienne :

    Un bon vin et Ryan Gosling, l’association parfaite, non ? ;-)

Commenter