Vin paillé pour combattre le blues de la rentrée…

Posté par Eva ROBINEAU, le 11 septembre 2012

Et hop, ça y est, c’est la rentrée ! Quelques petits problèmes de blog (réglés, ouf!) plus tard, me revoilà (vous pouvez re-laisser des commentaires, moi je peux réecrire des articles, c’est pas trop tôt) !

Et oui ça y est, elles sont déjà finies, nos chères vacances d’été. On range au placard crèmes solaires et robes d’été, en leur disant « À l’année prochaine » et on retrouve avec une joie non dissimulée (siiii) le métro, les embouteillages, la mauvaise humeur matinale des gens et toutes ces petites habitudes sans lesquelles notre train-train quotidien ne serait pas vraiment le même.

Et alors, on peut être touché du syndrome du blues de la rentrée. Cet état vaporeux semi-léthargique qui fait de nous des robots accomplissant des tâches en mode automatique, la tête étant restée ailleurs, loin, au soleil, mais surtout, ailleurs.

Alors il faut trouver des remèdes. Et ça tombe bien parce que j’en gardait un précieusement de côté. En Auvergne.

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

L’Auvergne, je l’aime nature (Les Pierres Noires de Maupertuis, c’est un vrai régal!) surtout quand c’est Sonia (et sa ribambelle de ptits cailloux) qui nous en parle et nous fait goûter. C’est lors de cette dégustation que j’avais découvert les vins de Marie et Vincent Tricot.

Jean-Marc, caviste en ligne à la sélection hypra salivante, m’avait apporté cette bouteille lors d’un passage à Paris. Une demi-bouteille, dont il m’expliqua en deux mots que c’était une bouteille à boire à deux. Le coin du feu pas loin.

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

Et c’est grâce à lui que j’ai pu avoir plus d’informations techniques sur ce vin :

Cépage Gamay.Vignes plantées dans les années 70.
Récolte à maturité puis mis à sécher sur des cagettes dans un grenier pendant 3 mois.
Pressurage lent sur pressoir vertical manuel.
Vinif et élevage en fûts de plusieurs vins. Pas de sulfitage, à aucun moment. Le seul soutirage intervient à la mise.

Et alors dans le verre, ça donne quoi? Une jolie douceur, qu’on prend le temps de déguster lentement. Très lentement. Ce vin rentre dans la cade des vins qu’on s’offre comme une gourmandise, pour se réconforter mais surtout pour se régaler.

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

La matière du vin, son gras, tapisse doucement la bouche, l’enrobe généreusement, en douceur. Il nous met à l’aise, nous fait rentrer petit à petit dans un joli cocoon. On  mange des abricots secs, des raisins secs, tous les fruits qui s’y expriment ont des arômes séchés et bien mûrs, c’est joli, terriblement gourmand et en rien écoeurant. On aimerait pouvoir s’offrir cette petite douceur plus souvent, mais c’est une rareté.

Alors un grand merci à Jean-Marc pour m’avoir permis de goûter à cette petite merveille, et pour ceux qui voudraient découvrir les autres vins de ces vignerons auvergnats, suivez Jean-Marc !

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

Vin paillé - Marie et Vincent Tricot

Le Vert et le Vin

http://levertetlevin.com/

Mots-clés :,

Vous pouvez laisser un commentaire.

3 Commentaires pour l'article “Vin paillé pour combattre le blues de la rentrée…”

  1. Michel Smith :

    à siroter sur la paille…

  2. Bebert :

    Merci Eva pour ce compte-rendu sur le Vin Paillé. Et pour le lien…

    Complément d’information: Ne cherchez plus ce vin. Les Tricot n’en n’ont produit que quelques centaines de bouteilles. Et ils n’en n’ont plus depuis belle lurette.
    Mais ils en referont cette année, si le millésime le permet.

  3. Sonia Lopez Calleja :

    Je crois que je vais faire mon calimero auprès des Tricot pour en récupérer une bouteille ! Et je pense on se fera une nouvelle petite dégustation d’Auvergne dans pas longtemps ;-)

Commenter