Vendanges en Anjou : 2012, la loose?

Posté par Eva ROBINEAU, le 10 novembre 2012

Alors qu’il y a quelques temps, je clamais mon amour du Layon, en 50 cl, les nouvelles du front ne sont pas bonnes du tout.

Pour avoir un aperçu de la situation dans le Layon pour les vendanges 2012, allez faire un tour du côté de chez Philippe. Différents vignerons y témoignent. La situation n’est pas très réjouissante.

Vendanges 2012 en Anjou : le Layon fait grise mine!…

Quand on les lit, c’est avec tristesse. On sait bien que les vignerons dépendent du climat, qu’ils doivent subir les aléas du temps. Mais ça fait toujours mal de voir ça. La Loire n’est pas la seule à avoir morflé cette année, mais elle en a quand même bien pris dans les dents.

« Alors, des Grains Nobles chez Philippe Delesvaux cette année?… Eh bien non!… Cela n’était jamais arrivé! Pas de Grains Nobles, pas de Clos, peut-être un peu de passerillé. Pas de Montée de l’Epine non plus, le cabernet sauvignon étant resté sur souches, pour satisfaire les oiseaux de la contrée. Par contre, il y aura de très beaux secs. « On est KO debout! » dit Catherine Delesvaux. »

Catherine et Philippe Delevaux

On sait que rien n’est facile dans le métier de vigneron, que prendre l’engagement de bien travailler, de respecter la nature, la vigne, les sols, est un investissement lourd, et de tous les jours. Alors on imagine mal la déception, le sentiment de voir une année de boulot réduite à néant, ou presque. On l’imagine mieux en les lisant.

« Nous avions déjà la majeure partie des grappes en pourri plein au moment où les grosses pluies sont arrivées. Le déluge qui nous est tombé dessus a donc tout ruiné. Les raisins qui ne sont pas atteints de la pourriture grise – et il n’y en a pas beaucoup! – sont insipides et donc pas aptes à faire un Juchepie acceptable. Il n’y aura donc pas de Layon de Juchepie en 2012… »

Eddy Oosterlinck, Domaine de Juchepie

Et on respecte ceux qui ont choisi de ne rien faire plutôt que de faire mal. Et on pense aux jeunes vignerons tout juste installés, sans stock, sans trésorie suffisante, qui vont se retrouver dans la mouise.

Dans ces situations, bien au chaud derrière mon écran, je me demande toujours ce que je peux faire. Je n’ai pas les fonds suffisants pour investir dans des domaines (j’aimerais être un riche Chinois des fois tiens)(nan, je rigole), alors je vais me contenter d’acheter leurs bouteilles. Et de continuer à en parler. Avec modestie.

En espérant que 2013 soit plus clémente, pour tout le monde.

Et allez, tous au salon des Anges Vins, du 24 au 26 novembre 2012,

et au salon En joue connection, les 15 et 16 décembre 2012, à Rabaly-sur-Layon. Go, go, go !

Vous pouvez laisser un commentaire.

1 Commentaire pour l'article “Vendanges en Anjou : 2012, la loose?”

  1. 2013. | Oenos :

    [...] Vendanges en Anjou : 2012, la loose? [...]

Commenter