Champagne de fêtes, mais pas que : Champagne Tarlant

Posté par Eva ROBINEAU, le 12 décembre 2012

Juste pour parler de vignerons dont les vins devraient remplir avec joie et gourmandise vos tables de fête. Non pas que les autres n’y arrivent pas, mais ceux-là, ce sont un peu mes chouchous…

Champagne Tarlant

Bon, pour de vrai, leurs vins sont à consommer tout au long de l’année.

Commençons avec un duo Champenois. Car il existe des vignerons en Champagne, à côté des grandes maisons à haut-débit-bas-prix-dans-la-GD. Et je crois bien que ma prise de conscience de l’existence de Champagnes extraordinaires s’est faite avec eux.

« Un bon Crémant, c’est mieux qu’un mauvais Champagne ». Oui. Mais rien ne vaut un vrai grand Champagne.

Champagne Tarlant

Champagne Tarlant.

Une longue tradition de beaux Champagnes, pour de vrai. Depuis 1687.

Oui madame.

Plusieurs générations de vignerons champenois dont Mélanie et Benoît sont aujourd’hui les dignes héritiers. Et des héritiers conscients de leur patrimoine et fiers de leur héritage. Mais alors complètement ancrés dans la modernité. Pour pas dire complètement archi-connectés. Et c’est notamment grâce à Mélanie. Vous en connaissez beaucoup vous des domaines qui utilisent Foursquare pour vous proposer un verre offert si vous passez à côté de leur domaine? A Oeuilly, chez les Tarlant, ça existe.

Oui, madame.

Champagne Tarlant

Chez eux, on trouve une conscience aiguë du bien faire, et du bien faire propre. Une admiration et un vrai travail de ce terroir champenois, une conscience de s’adapter à la diversité des sous-sols, aux spécificités de chaque parcelle. Avec un Benoît au travail à la vigne méticuleux, précis. Sous son grand sourire et son air hyper jovial, qui déclenche immédiatement la sympathie, un caractère d’acier pour diriger ses vignes et sa cave d’une main de maître.

Champagne Tarlant

Tout ce qu’il fait dans la vigne et en cave est méticuleusement pensé, réfléchi. Respect du grain de raisin dans le choix du pressoir, respect des jus dans des vinifications en tonneaux par parcelle. Avec toujours beaucoup de précision et une réflexion constante, sur l’importance de l’adéquation entre le cépage et le sous-sol notamment.

Oui, madame.

Et alors, qu’est-ce qu’on boit chez eux? J’ai eu la chance de goûter aux jus clairs, directement tirés des fûts. Si après ça, on prétend toujours ne pas savoir ce que c’est l’acidité… Iiiiiiisccchhhhh Ouais, ça, c’est de l’acidité mon bonhomme.

Champagne Tarlant

Champagne Tarlant

Champagne Tarlant

Mais parlons de Champagnes finis. Je n’ai pas vraiment de préférence en Champagne, tout dépend du moment de consommation, j’aime autant un Champagne léger qu’un beau vineux. Alors disons que, parmi les superbes cuvées par Tarlant, je vais en choisir 3.

Commençons par un verre de Zéro. Zéro comme zéro dosage. Un brut nature, 1/3 Chardonnay, 1/3 Pinot Meunier, 1/3 Pinot Noir. Le Zéro de Tarlant, c’est la cuvée qui vous fera aimer Tarlant. C’est une cuvée immédiatement appréciable, un nez fin, frais, un peu acidulé, puis en bouche, le bonheur, une finesse de la bulle, une acidité et une fraîcheur équilibrées, qui durent. Légèreté. Fluidité. Féminin.

Une cuvée que j’aimerais goûter avec des huîtres.

Et puis il y a Louis. Ah Louis… Regoûté récemment grâce à Jean-Mary Tarlant (ils sont tous adorables dans cette famille), 50 % Chardonnay, 50 % Pinot Noir, en extra-brut (dosage 3g/l). A c’te tuerie comme disent les d’jeun’s. Pour l’avoir goûté dans plusieurs millésimes, chaque bouteille est bien évidemment différente mais on retrouve toujours un nez incroyablement complexe et généreux, assez beurré, un peu grillé,  terriblement gourmand. La gourmandise et la complexité continuent en bouche, ça prend de la place, les bulles sont encore jolies et fines, mais encore de la fraîcheur et de l’acidité. Un Roi, ce Louis. Mais un Roi svelte et généreux.

A boire pour lui-même sans doute. Quoiqu’avec un pti bout de fromage…

Champagne Tarlant

Vignes d’or, 100 % Pinot Meunier. Assez incroyable. La première fois que je goûtais un Champagne uniquement en Pinot Meunier je crois. On est sur un beau beurré, des fruits exotiques, de l’amande. Mais toujours une belle acidité et une finalité sur l’amertume, c’est étonnant et vraiment bon.

Allez, mettons ça à l’apéritif, pour une belle occasion.

Champagne Tarlant

Et pour les très grandes occasions, la cuvée 1999, d’une incroyable complexité, d’un nez qui offre mille arômes, encore et encore… Mais j’ai dit que je m’arrêtais à 3. Et après de telles merveilles dégustées, cachées au plus profond de ma cave, on n’a pas vraiment envie de boire ces erzats de Champagne qu’on sert dans des gobelets en plastique. Parce que le vrai bon Champagne, ça ne se picole pas, ça se déguste, ça s’apprécie, lentement, entouré de gens qu’on aime.

Oui, madame.

Champagne Tarlant

Alors un grand merci à Mélanie (dont je n’ai pas une seule photo!) et Benoît pour nous avoir reçus comme des rois à leur domaine, à Jean-Mary pour avoir mis du Louis dans une belle soirée entre copains fans de Tarlant (Olif est fan de Louis, et de Jean-Mary, lui aussi). Continuez à faire des Champagnes qui nous ravissent tant. Continuez à accompagner les moments d’exception par de jolies bulles. En espérant trinquer très vite avec vous.

Bon, ce ne sont pas mes seuls chouchous en Champagne. Mais les autres, c’est pour plus tard.

Champagne Tarlant

http://www.tarlant.com/

http://twitter.com/tarlant

https://www.facebook.com/tarlant

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

3 Commentaires pour l'article “Champagne de fêtes, mais pas que : Champagne Tarlant”

  1. Le Lapin Blanc :

    Pour tester Tarlant Zéro + huitres, à Par!s c’est au Lapin Blanc !
    84 rue de Menilmontant.
    https://www.facebook.com/LapinBlancMenilmontant

  2. J’aimerai boire un verre… de boisson… de CHAMPAGNE « Cuisine et sentiments :

    [...] Allez voir comment on fait le champagne chez Tarlant ! Photo D’Eva du blog Oenos [...]

  3. Tronches de vin, où s’le procurer, où s’le faire dédicacer? | Oenos :

    [...] Iris Rutz-Rudel, Domaine Lisson, que c’est très bon, Eric Callcut, vigneron picrate et sa « Banlieue Bible« , Raphaël Gonzales, Clos des Cîmes, vins elfiques et gourmands du Rhône, Jean-Pascal Sarnin, Sarnin-Berrux, moitié sympathique d’un duo bourguignon à bons crus, Benoit Tarlant, Champagne Tarlant, un des rois de la bulle champenoise. [...]

Commenter