Filet de bar et Loges de la Folie, un accord qu’a d’la gueule

Posté par Eva ROBINEAU, le 12 février 2013

J’aime bien bien manger. J’aime bien bien boire. Alors quand les deux s’accordent, quel bonheur !

Depuis que je suis allée au 6 Paul Bert et que j’ai fondu sur ce   »bar juste tranché, radis et langues d’oursins », l’idée du bar cru me trottait dans la tête… Avec quoi le manger, comment l’assaisonner… Et puis en réfléchissant, l’idée du plat s’est construite petit à petit.

Poissonnier, lève-les filets !

Hop, petit tour chez le poissonnier et le primeur et c’est parti :

Filet de bar et plein de ptits bouts de radis

(niveau titre de recette, y’a encore du chemin)

Pour 2 personnes, et niveau temps, bah euh, prévoyez un peu de temps quand même.

- 1 pitit bar par personne, soit 2 filets par personne (ou 1 seul dans le cas d’une entrée)

- des radis rose

- 1 radis noir

- 1 citron vert

- de la coriandre, de l’huile d’olive, du sel, du poivre

Préparez votre tapis de radis. Mettez des petites rondelles de radis rose et quelques rondelles de radis noir très fines par dessus. Vous pouvez faire ça en mode bazar (je suis sûre que Dorian ferait ça très bien), ou en mode tout-aligné-je-teste-mes-nouvelles-assiettes comme moi.

Sacrifiez une pince à épiler. Enlevez les arrêtes de vos filets, bien propres. Découpez vos filets. Enlevez  cette traîtresse d’arrête qui s’était planquée. Enlevez sa copine à côté aussi. Continuez votre découpe. En gros, faites des sashimis. Faut que ce soit épais mais pas trop non plus, ça dépend de vos goûts aussi.

Déposez les morceaux de filets découpés sur votre tapis de radis et rajoutez de fines rondelles de radis noir par dessus. Parsemez de zestes de citron vert (si le zesteur, le truc planqué au fond de ton tiroir qui t’emm**** jusqu’au jour  où tu veux t’en servir et où tu ne le retrouves pas)

Filet de bar - Copyright OENOS

Pour la sauce, mélanger le jus du citron vert avec de l’huile d’olive. Niveau quantité, ben, faut goûter. Il ne faut pas que l’huile l’emporte sur le citron, sinon ça n’a plus d’intérêt. Sel, poivre, coriandre ciselée, on mélange et on en met partout où il y a du poisson. Mettez-en de côté pour en remettre un peu sur le plat au moment de la dégustation.

Servir frais. Comme le vin :P

 Filet de bar - Copyright OENOS

Bon c’est pas le tout de faire ton apprentie blogueuse cuisine, mais on boit quoi avec ça?

Du ch’nin ! Du? Du Chenin, cépage ligérien de mon coeur, qui fait tant de merveille… Mais alors un ch’nin qu’a d’la gueule.

En fouillant un peu dans ma cave, tadaaaaa :

Montlouis-sur-Loire, La Nef des Fous, Les Loges de la Folie - Copyright OENOS

Montlouis-sur-Loire, La Nef des Fous, 2009, Les Loges de la Folie.

J’adore ce domaine, j’adore leur manière de faire du ch’nin.

Alors là, c’est parfait : 2009, pas l’année la plus fraîche du siècle et pourtant. Ce vin garde un fraîcheur encore très présente, avec une acidité fine mais persistante, qui coïncide parfaitement avec le côté acide du citron vert et le croquant de radis. Mais la matière du vin est élégante, il n’y a rien de rêche, la bouche est contente de l’accueillir encore et encore. Beaucoup de finesse et un vin qu’on est terriblement content de boire.

Et alors un accord, piouf, très réussi (modestie, quand tu nous tiens). Franchement, ça avait tellement d’la gueule que je ne pouvais pas ne pas vous le faire partager.

Allez file chez ton poissonnier ! Et en passant, va faire un tour à Montlouis-sur-Loire pour nous ramener des bonnes quilles des Loges de la Folie.

Domaine Les Loges de la Folie
Valérye MORDELET
Jean-Daniel KLOECKLE
21 Rue des Rocheroux – Husseau
37270 Montlouis sur Loire
Tél : 02 47 45 18 30
Port. : 06 60 88 55 26
http://www.les-loges-de-la-folie.com/

Mots-clés :,

Vous pouvez aller directement à la fin et laisser une réponse. Les pings ne sont pas autorisés.

Commenter