Pour avoir d’la gueule en soirée et ne plus passer pour le sans-goût de service

Posté par Eva ROBINEAU, le 5 février 2013

Avant une soirée, vous allez toujours au supermarché ou au Nicolas pour acheter une petite bouteille pas trop cher? Résultat : vous vous retrouvez avec un vieux nanard que vos hôtes boiront du bout des lèvres et laisseront pour la fin, pour quand c’est trop tard et qu’on ne fait plus la différence entre rien et rien.

Sans passer par la case Champagne (parce que pour avoir du bon Champagne, il faut mettre le prix, point.), vous pouvez trouver de très bons vins  abordables et qui ne donnent ni mal au crâne, ni mal au bide et vous garantissent des lendemains sereins. En voici trois exemples (et il y en a bien d’autres, suffit de demander à votre caviste) aux alentours de 10€ chez votre caviste (là, le mien, en l’occurrence, c’était l’Amitié Rit)

Pour votre copine qui n’aime pas trop le vin rouge : Poivre et Sel, Olivier Lemasson.

Ah le Pineau d’Aunis… Je suis amoureuse de ce cépage et de son petit côté poivré mais pas trop mais bien comme il faut. Et avec Lemasson, ça pète le fruit, c’est gourmand, glouglou et les tanins sont légers comme tout. On ne se prend pas la tête, on apprécie juste ce jus de Pineau d’Aunis (avec un peu de Gamay dedans) pour sa fraîcheur et sa torchabilité. Bref, c’est bon, ça se boit très bien et conviendra parfaitement pour des gens qui détestent les vins rouges trop tanniques. Et les autres aussi.

Poivre et Sel - Olivier Lemasson - OENOS

Pour votre copain qui ne jure que par le Bordeaux : l’Antidote, Jean-Christophe Comor.

Certains ne jurent que par le Bordelais, sans avoir jamais goûté quelque chose de convaincant ailleurs. Et il y’a des bonnes quilles dans le Bordelais. Et quitte à mettre 10€ dans un vin, autant ne pas les mettre dans un Mouton Cadet. Mais allez, faites-leur voir de nouvelles couleurs, de nouvelles régions ! L’antidote à cela s’appelle justement l’Antidote, et on va chercher ça dans le Sud, chez Jean-Christophe Comor. Et alors ça raconte quoi? Que la bouteille ne fasse pas long feu est le meilleur indicateur de réussite d’un vin. C’est très gourmand, couillu mais avec des tannins fondus, on a du corps et d’la gueule, le Sud sans s’étouffer dans l’alcool. Putain les mecs, elle est déjà vide ?

Pour votre copine qui n’aime pas le blanc-parce-que-ça-fait-mal-à-la-tête : les Pichiaux, Noëlla Morantin.

Parce que le Sauvignon, ça pue pas obligatoirement le pipi de chat. Parce que le Sauvignon, ça ne donne pas obligatoirement mal à la tête. Parce que le Sauvignon, ça peut tout simplement être trèèès bon. Et en Touraine, avec Noëlla Morantin, il explose ! On est sur l’acidité maîtrisée, équilibrée, l’acidité qui fait pas « Iiiissscccch ça brûle ». Le Sauvignon est mûr, un peu rond, c’est un vin agréable à boire en beaucoup d’occasions, et qui peut plaire même à ceux qui n’avaient en tête pour le vin blanc que le souvenir d’une bouteille de Roche Mazet, pour ne pas la citer.

Les Pichaux - Noëlla Morantin - OENOS

Bon, et si vraiment vous voulez avoir d’la gueule en soirée, vous pourrez même vous la raconter un peu en évoquant le vigneron derrière chaque bouteille, son histoire, ses choix… Comment? Grâce à un futur best-seller mondial : Tronches de Vin, le guide des vins qu’ont d’la gueule.

Mots-clés :, ,

Vous pouvez laisser un commentaire.

4 Commentaires pour l'article “Pour avoir d’la gueule en soirée et ne plus passer pour le sans-goût de service”

  1. Tom :

    Comme je valide l’Antidote de Jean-Christophe Comor :D

    Par contre, je m’insurge quant à ton point de vue sur le champagne. Alors oui, cela nécessite beaucoup de temps, de recherches et de déceptions, mais l’on peut trouver, prix chez le vigneron j’entend, de très bons champagnes dès 12-13€. Alors effectivement, c’est pas le Nicolas du coin, mais si l’on prévoit un peu, il est facile d’avoir un stock d’un champagne top moumoute qui va faire dire « waaaaaaaa » à tes invités/hôtes.

    Et toc

  2. Eva ROBINEAU :

    Ouais, mais faut aller chez le vigneron et être prévoyant. Et ça, c’est pô facile ;)
    D’ailleurs si t’as des noms à filer, je suis preneuse !

  3. Dominique :

    Je rejoins totalement Tom, on peut trouver des pépites en termes de champagnes peu connues mais tout bonnement exceptionnelles autour de 13-14€.

  4. La poêle qui rit :

    C’est marrant de retrouver ce nom Les Pichiaux ici, c’est la pièce de vigne qui jouxte mon habitation, je ne savais que Noella l’exploitait !

Commenter