Vendredi du vin #55 : Prends ton contre-pied en Alsace

Posté par Eva ROBINEAU, le 27 avril 2013

Notre président normal du Vendredi du vin #55 veut nous en mettre plein la vue avec son programme électoral.

David, du bicéphale buveur, c’est un gros nounours tout gentil, mais plutôt version Winnie au Hellfest qui montrerait ses fesses en buvant de la bière. Mais en l’occurrence,  il sait aussi très bien parler du vin et nous donne soif à longueur de ligne. Donc, môsieur le Président, pendant son mandat, veut des cépages, des vins, qui prennent à contre-pied, qui te bousculent dans tes certitudes et bim quoi. Ouais mon gars, on va te trouver ça.

En Alsace.

Certains cépages alsaciens ne m’attirent pas plus que ça, voire même me rebutent à cause de mauvais souvenirs… Genre : le Sylvaner, quand il tire trop sur le destop-débouche-tes-chiottes-en-1-minute-chrono-encore-une-victoire-de-canard.

Mais tout le monde ne bosse pas comme ça et heureusement !

Exemple avec le domaine Rietsch, à Mittelbergheim. Tous les vins que j’ai pu goûter de ce domaine m’ont plus que séduite, je vous en reparlerai bientôt (son Crémant là, ouch!) mais il y en a une en particulier que j’adore : le Sylvaner Vieille Vigne 2011.

Domaine Rietsch

La bouteille à gauche là.

Oublie tout ce que tu sais ou a pu goûter en Sylvaner mon ami, oublie tes mauvais souvenirs et tes trous dans l’estomac ! Tu es sauvé ! Mouahahah, que tu vas les surprendre tes invités quand ils verront « Sylvaner » sur la bouteille ! Rassure bien leurs mines terrifiées, vous n’avez jamais bu le Sylvaner comme ça. Nan, jamais ça monsieur, jamais !

Parce que là, le Sylvaner avec une pointe d’oxydation, c’est à tomber ! C’est bien tendu comme il faut, d’une fraîcheur incroyable et en même temps, c’est tout joliment et finement oxydé, avec un pti chouill d’amertume là, très séducteur. Ça appelle un peu de poisson ça, ou même un petit bout de mimolette vieille.

Et bim, tes invités, tu leur en a mis plein la vue. Et en même temps, toi aussi, même si tu le connais, tu reprends une seconde claque. C’est vraiment très bon, c’est un très bon vin, qui plaira à pas mal de monde. Et tout ça avec du Sylvaner quand même. Chapeau !

Un Sylvaner qu’a d’la gueule, en somme.

Domaine Rietsch

Elles ont trop la classe leurs étiquettes.

J’aime beaucoup dans un autre style le Sylvaner travaillé par Étienne Loew, vigneron alsacien. Là point d’oxydation, on est sur un profil plus « classique » du Sylvaner mais extrêmement bien travaillé, avec une belle minéralité, une belle fraîcheur là aussi. Ça appelle la salade fraîcheur en été en terrasse, au bord de la piscine. Ou un petit tartare de poisson avec un accompagnement citronné. Un truc avec de l’acidité et du frais tout plein dedans. La cuvée s’appelle Vérité : serait-ce donc ça, pour de vrai, le Sylvaner? Ah mais fallait le dire aussi, je ne serais pas restée aussi longtemps loin de ce cépage.

I love Sylvaner, Mr President.

Mots-clés :, , ,

Vous pouvez laisser un commentaire.

5 Commentaires pour l'article “Vendredi du vin #55 : Prends ton contre-pied en Alsace”

  1. Libé food aime : Vendredi du vin #55 : Prends ton contre-pied en Alsace :

    [...] au Hellfest qui montrerait ses fesses en buvant de la bière. Mais en l’occurrence, il sait… Lire l'article sur Oenos sas_pageid = '24720/166831'; sas_formatid = 163; sas_target = ''; SmartAdServer(sas_pageid, [...]

  2. Tang@etourisme :

    Une vraie découverte, qui demande à être partagée avec le plus grand nombre.
    @vinetvignes

  3. My Alsace is Rietsch | Oenos :

    [...] puis il y a leur Sylvaner Vieilles Vignes dont je vous ai parlé il y a une semaine. Parce qu’il m’a fait redécouvrir le [...]

  4. Max :

    de beaux conseils pour apprécier au mieux un doux brevage

  5. De l’Alsace et du vin en général. | Oenos :

    […] détecté quelque chose de différent. J’avais par exemple redécouvert des cépages comme le Sylvaner ou le Pinot Gris, admirablement bien travaillés pour n’en extraire que les arômes les plus […]

Commenter