Calendrier de l’Avin : Jour 2

Posté par Eva ROBINEAU, le 2 décembre 2014

Deuxième jour de l’Avin et on se penche aujourd’hui sur une quille qui pourrait bien intéresser une tomme de brebis de Corrèze affinée… #bave

Calendrier de l'Avin - Jour 2

Deuxième jour de l’Avin et j’accueille un grand dégustateur dont le blog est une référence en matière de supers domaines à découvrir, avec toute ce qu’il faut de comptes-rendus de visites et notes de dégustation, Gildas, du blog les bouteilles de Maigremont.

Ce blog c’est celui que tient Gildas pour son cercle de dégustation et je vous encourage vraiment à prendre le temps de le lire si ce n’est pas déjà le cas. Ça fourmille de bonnes choses qui donnent soif. Donc sa contribution au Calendrier de l’Avin ne fait évidemment pas exception #souaf

trait

Si l’édition 2013 du calendrier de l’Avin m’était passée sous l’nez pour cause de frénésie populaire et un engouement sans commune mesure de toute la strate glouglou des réseaux sociaux qui avait répondu présent à l’appel d’Eva, j’attendais avec impatience l’annonce du millésime 2014.
Tous les jours on ouvre une petite fenêtre du calendrier d’Eva. Le 2 décembre, c’est la mienne qui s’ouvre, et je voulais vous parler d’une bouteille que je connaissais un peu pour l’avoir bue chez Lolo Baraou, mais que je viens de redécouvrir à l’occasion d’une soirée thématique « vins oxydatifs » avec mon club de dégustation : une IGP Côtes Catalanes 2007 « les Clares » du domaine la Casenove.
Il faut d’abord vous parler du domaine situé entre terres et mer méditerranée, qui a été repris en 1987 par Etienne Montès et sa femme Frédérique Barriol-Montès. Passer du métier de grand reporter photo à celui de vigneron était une évidence, pour celui qui avait à cœur de relever le niveau d’un joyau familial presque endormi. En faire un grand domaine qualitatif, reflétant son attachement à la région perpignanaise et le respect des traditions locales, étaient également dans les priorités des Montes.
Parlons maintenant de « les Clares » 2007 (vignes plantées en 1947 sur des argiles claires)  : le nez assez fin est superbe. C’est un mélange de fruits jaunes, de notes de résine, de cire d’abeille et une pointe de vernis. La bouche est un modèle de constitution : d’abord une attaque légère sur la rondeur, le vin se renforce ensuite en prenant du volume par un gras caressant. La longueur est intéressante et signe un vin de caractère et presque atypique pour l’appellation.
Avin Gildas Planchon bouteille
Sur des huîtres pour terminer la bouteille, le vin s’en sort correctement, sans pour autant faire des étincelles. Une légère sensation tannique sur la finale, alors que le côté iodé des huîtres fait ressortir celui du vin. Mais sur une tomme de brebis de Corrèze affinée par Léon Déant (Rouen), c’était sublime voir une tuerie !
Bref, vous vous demandez certainement ce que faisait cette bouteille dans une dégustation de vins oxydatifs : ce 50 % grenache blanc et 50 % roussane de vignes de presque 70 ans, qui est élevé pendant 24 mois en barriques de chênes lituaniens, a reçu volontairement très très peu d’ouillage. Ce qui renforce son caractère.
Merci aux Montès pour cette jolie bouteille et à Eva pour la mise en lumière de celle-ci !
Etienne Montès
La Casenove
66300 Trouillas
Tel : +33 4 68 21 66 33
Email :chateau.la.casenove@wanadoo.fr
Léon Déant
Fromager-Affineur, fromagerie Du Vieux Marché
18, rue Rollon
76000 Rouen
Tel : +33 2 35 71 11 22

Avin Gildas Planchon

Gildas – http://maigremont.canalblog.com

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter