Calendrier de l’Avin : Jour 30

Posté par Eva ROBINEAU, le 30 décembre 2014

Le Calendrier de l’Avin 2014 touche presque à sa fin… Mais on continue de faire et glou, et glou, et glou :)

Calendrier de l'Avin - Jour 30

A tous ceux qui me demandent de bonnes adresses pour bien boire à Paris, suivez le guide et la carte indispensable de tout buveur naturiste qui se respecte > On boit quoi ce soir?

Enfin LES guides Nathalie et Jean-Hugues, qu’on a le bonheur de suivre aussi sur Instagram (quoi, vous ne les suivez pas encore?) avec bon nombre de quilles hautement recommandables dégustées par nos deux dénicheurs de bonnes adresses parisiennes. Promis, je n’ai pas donné de consignes, mais force est de constater qu’en Loire, on trouve de bien belles jeunes pousses…

trait

Capture d’écran 2014-12-30 à 09.52.39

Cuvée Noé 2013 – Côteau d’Ancenis – Rémi Sédès

Le premier millésime d’un jeune vigneron, c’est toujours un moment clé dans la vie de celui-ci et c’est aussi un moment intéressant pour tous ceux qui ne connaissent pas son travail. On vous le dit de suite, ce Côteau d’Ancenis (AOC) a vraiment quelque chose et c’est bon !

Pour commencer et pour rappel :
il faut carafer, carafer et carafer. Tout ça afin que le vin se mette en place, qu’il s’affranchisse de son gaz carbonique (nous on préfère sans, même si cela ne nous gêne pas), laisser reposer le tout 30 minutes.

On pourrait s’attendre à un gamay glou-glou, un vin de soif. Un de ces jus à partager entre copains lors d’un brunch ou d’une grillade. Et c’est vrai qu’il y de ça, mais ici, en plus, on a un côté légèrement plus structuré, qui nous fait penser assez facilement à un vin d’Anjou. Oui, c’est vrai, il y a un côté Saumur-Champigny, du corps, de la présence et un peu plus de matière et de volume que ce que nous pensions trouver en bouche. Au nez, c’est le fruit rouge frais qui domine et la mûre qui semble poindre à l’horizon. C’est bien fait. Le retour en bouche est fidèle, sur une belle longueur ; la mâche est aussi bonne et vraiment, on trouve ça fort sympathique.

Nous finirons sur un point à ne pas négliger : entre 8 et 11 euros chez votre caviste, vous aurez avec la cuvée Noé de quoi sustenter votre envie d’un vin de jeune vigneron, un artisan, dont nous sommes certains que nous entendrons parler dans les années qui viennent. Bravo Rémi, continue !

 

on-boit-quoi-ce-soir

Nathalie et Jean-Hugues – On boit quoi ce soir?

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter