Calendrier de l’Avin 2015 : 7

Posté par Eva ROBINEAU, le 7 décembre 2015

Page Blanche…

Page Blanche_Alex_Au Goût du Jour

Page blanche…. Celle devant laquelle je me trouve en ce moment même…

Page blanche… en voilà une idée, causer d’un vin qui m’a marqué cette année pour le calendrier de l’Eva !! En bon angevin que je suis, flatter les mérites d’un pape local du chenin, ou vous faire saliver de nos cabernets francs les plus fondus serait bien trop facile… De Gégé Marula à  « Druidier » Chaffardon, en passant par Mark Angeli et Bruno Rochard, ce serait tellement simple. Mais non, un peu de coronès amigo..

Page blanche 2013, du domaine Monts et Merveilles, une Marsanne pure et bien élevée, sur lies  et en jarre de terre cuite pendant plus d’un an, par Julien et Laure au hameau de st Julien 34210 La liviniere.

Mais reprenons depuis le début parcequ’un vin si il apporte de l’émotion à celui qui le boit,  c’est que le contexte et le moment où il est bu s’y prêtent, et  les gens avec qui il est ouvert  se doivent de rendre ce moment un petit peu exceptionnel. Donc  en ce début de fin d’automne petit flashback en début de fin de printemps, le 21 juin…

Rendez  vous à 14h00 avec ma douce Aline, chez un de nos caviste favoris, quartier gare d’Angers, dont je tairais le nom mais avec qui l’on « FORGE » une solide relation  amicale depuis bientôt deux ans, et où un sympathique caviste/bloggeur doit nous rejoindre  pour parler de projets communs, Huon taira lui aussi son nom..

On décide d’un blanc à l’aveugle, notre taulier s’en va le carafer, le temps est calme, c’est dimanche, il fait bon, le ciel est bleu, ma femme est radieuse, l’air est pur, on  est bien, ok, au boulot.

Une jolie robe blonde, emplit nos verres, c’est sans conteste une des dernières trouvailles de notre hôte, quelque chose de pas commun, peu ou pas filtré, un peu trouble… Ok, le nez, à l’unanimité pêche blanche, c’est la pleine saison, on se sent un peu pousser des ailes,  des retours très citronnés mais plutôt agréables. La bouche, pêche blanche à 400%, assez incroyable, une insolente amertume ensuite , un peu Suze mais harmonieux, le citron toujours, le gingembre un poil, bref, un très bel équilibre,  qui ne laisse personne indifférent. Le flacon tout au long de sa dégustation gardera sa trame de pêche blanche et nous mettra le sourire aux lèvres.   Personne n’aura trouvé, pas même le cépage, à l’aveugle, tampis, l’important c’est d’échanger nos émotions et d’y prendre un max de plaisir ! On rouvrira le même flacon le soir même chez nos amis de l’Angevigne, devant un concert de jazz, avec le même plaisir et le même feeling.

Malgré ce joli moment, nos projets n’aboutiront pas, mais qu’importe l’ivresse, tant qu’on ait de tels flacons.. Surtout quand ils sont à ce point de saison, et partagés au bon moment, avec les bonnes personnes.

L’élevage en jarre apporte certainement beaucoup à ce vin, une des premières fois où j’ai trouvé un sens à ce genre de vinification, qui ne tombe pas dans le cliché du vin orange ou trop macéré. Une micro cuvée de 500 bouteilles dont je peux me targuer d’avoir consommé pas loin de 2% du total !! J’ai hâte de voir  la version 2014..

Merci Eva pour cette tribune,  que vivent les vins libres et que restent libres ceux qui les font.

Nota bene :  Page blanche pêche blanche.. est ce fait exprès ou non, en tout cas cela s’y prête fort!

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter