Calendrier de l’Avin 2015 : 14

Posté par Eva ROBINEAU, le 14 décembre 2015

Neige

Décembre, mois de l’Avent, mais ça, c’était avant. Décembre, mois de l’Eva, mois de le vin, mois de l’Avin. Mais pas de l’Evin, qui vient de se voir assouplir sa loi, ni de l’ovin, ça c’est plutôt à Pâques. D’ailleurs, Eva, le mouton de Pauillac, c’est le cadet de ses soucis, elle boit plutôt Loire et nature. En 2015, elle n’a pas trop été à l’Œnos, même si elle a été à la noce. Œnos, son nonos, ce qui le fait avancer, c’est le vin. Ce qui n’a certainement pas manqué à l’Eva cette année. Enfin, je pense. Ce qui lui a fait défaut, ce serait plutôt le temps d’écrire, entre les ajustements de la robe de mariée et les tweets pendant qu’elle bosse.

Décembre, donc, c’est le mois du calendrier de l’Avin, et, derrière chaque petite porte, il y a un chouette canon débouché par un blogueur, un facebooker ou un tweetos. Une fois la dernière bouteille ouverte, le 24 décembre, l’Avin s’autodétruit jusqu’au prochain. Après l’Avin, c’est Noël, on peut continuer à boire, encore plus qu’avant. Pour faire passer la dinde et tout ça.


Question: est-ce que le calendrier de l’Avin est susceptible de se muer en calendrier de l’Acidre, sans être contraire à la charte? Techniquement, oui. Même si le jeu de mot est moins avenant et plus acide. La cidre, si ce n’est pas de la vin, c’est bon aussi. Surtout quand c’est bien fait*. Et celui-ci ne devrait laisser personne de glace.

Deuxième question: y aura-t’il de la neige à Noël. Éternelle question de l’amateur de sports divers et surtout d’hiver. Sans être un météorologue distingué et sans grand risque de me tromper, je pense pouvoir être en mesure de dire oui. Sur la table du réveillon, c’est une certitude.

Neige, c’est un cidre de glace du Canada. Élaboré dans le plus pur respect d’une tradition québecoise bien givrée. Grosse sucrosité, mais forte acidité. De l’acidrité, pourrait-on dire, si j’osais. J’ose. Grande longueur et équilibre de hockeyeur monté sur patins dans un magasin de porcelaine. Un bon coup de crosse dans le palet qui finit au fond des filets! Pas besoin de tataouiner bien longtemps avant de s’épivarder à Noël avec cette bouteille qui m’a fait capoter ben raide**.

*Comme le camembert, vive l’amour!

**En québécois dans le texte. Enfin, je crois…

Jura cancoillotte

Olif – Le blog d’Olif 

Mots-clés :

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter