Calendrier de l’Avin 2016 – Jour 1

Posté par Eva ROBINEAU, le 1 décembre 2016

C’est parti pour le Calendrier de l’Avin version 2016 !

Ce blog s’anime (heureusement) tous les ans grâce au Calendrier de l’Avin ! Quel bonheur de découvrir tous les jours une nouvelle bouteille, choisie par vos soins… Car oui, pour ceux qui ne connaitraient pas, chaque contributeur s’est inscrit et propose la bouteille de son choix, librement, pour nous faire saliver…

Je laisse donc la place au premier contributeur, Christophe, fidèle dénicheur de quilles pour l’Avin, nous dévoiler sa trouvaille…

Chambre d'agriculture  Vendanges 2014

Le bio qui tord le cou aux idées reçues.

Château Mille Roses.
Margaux et Haut-Médoc.
Bio certifié.

L’histoire de David Faure est singulière.
Après une première vie en dehors du circuit viticole, il prend les rênes de l’exploitation familiale à Macau et Arsac.
Dès le départ, il opte pour une approche personnalisée.
Le but est de produire un vin qui ressemble au concept qu’il s’en fait.
Progressivement, il étaie vignoble, chai et bâtiments jusqu’à obtenir un outil de travail fonctionnel et performant.
En 2007, la moitié de son petit vignoble intégralement en AOP Haut-Médoc bénéficie de la révision de l’aire d’appellation Margaux.
Une gamme se construit, toujours dans le respect de cette projection bien à lui.
En 2009, avec le soutien réciproque de vignerons comme Michel Théron et Christophe Landry, il entame une conversion en bio.
J’ai complètement craqué pour son Haut-Médoc 2012, premier millésime certifié bio.
C’est un bonbon, une douceur, du plaisir pur.
Toutefois, c’est tous les ans à partir de 2014 que je fais le même constat.
Ce secteur est déjà précoce en Médoc.
En bio, le vignoble de David le devient davantage.
Il est donc le premier chez lequel je dois me poser la question de « lancer » les vendanges.
Une belle maturité est atteinte avant qu’elle ne concerne les voisins prestigieux.
La récolte est généreuse en quantité.
Le feuillage est dans un état sanitaire parfait malgré des campagnes viticoles loin d’être simples.
Que demander de plus quand tous les indicateurs sont au vert ?
Certes, l’attente de la première cuve est toujours un peu angoissante.
Mais quand le jus commence à couler, fruité, coloré, nous nous rassurons une fois de plus.
Au fil des vinifications en douceur s’expriment de nobles arômes, des tanins fins, un équilibre sur la fraicheur.
Le travail au vignoble permet encore une fois de faire baisser les pH des jus pour notre plus grand confort.
L’écoulage est directement réalisé en barriques, dans lesquelles se déroule la malo.
Les assemblages se font étape par étape, au fil de l’élevage.
Le froid naturel remplace les sulfites.
La mise en bouteilles a lieu en général à la fin du second hiver ou au début du printemps qui le suit.
David m’a donné récemment un Haut-Médoc 2014 qui a huit mois de bouteilles.
Il est puissant, tonique, frais.
Le meilleur compromis qu’il puisse attendre entre volume et qualité.
Bref.
Avec des bio comme ça, moi, je signe tous les jours (comme partenaire et comme consommateur).
Le pari est réussi.
Les vins reflètent la bonne humeur, la gentillesse, l’énergie, la créativité et l’exigence de ceux qui les font.

David et son épouse Sophie développent aussi leur présence sur la toile.
Leur site internet : http://www.chateaumilleroses.com/fr/
Leur page FB : https://www.facebook.com/chateau.milleroses

Et en 2016, ils se sont entourés des meilleurs pour refaire les jardins de leur propriété.
Je crois que les roses vont de nouveau s’y trouver fortement à l’honneur…

Le Kiki neuneu-d’base à son David 4

(crédit photo : Alban Gilbert)

Chambre d'agriculture  Vendanges 2014Christophe

Crédit Calendrier :Noël vecteur designed by Freepik

Vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter